Patrick Sperl, Cobana Ltd & Co., à propos des pommes en provenance d'outre-mer

« Les problèmes logistiques liés au fret maritime sont omniprésents en ce moment »

Au cours de la semaine 16, Cobana & Co. a reçu les premiers lots de pommes Royal Gala de Nouvelle-Zélande. Depuis de nombreuses années, l'importateur de fruits basé à Hambourg est un spécialiste des pommes d'outre-mer, important chaque année, entre avril et octobre, des tonnes de fruits à pépins de Nouvelle-Zélande, du Chili, d'Argentine et d'Afrique du Sud et les distribuant en Allemagne et dans les pays voisins. Cependant, en raison de la situation compliquée du fret, une saison difficile s'annonce, comme le sait le spécialiste des produits Patrick Sperl.


Jürgen Boruszewski, PDG de Cobana, et Patrick Sperl (à droite) à Fruit Logistica 2022.

« Les problèmes logistiques de la part du fret maritime sont omniprésents en ce moment », déclare Sperl. Au port de Shanghai, une plateforme logistique fixe pour le fret maritime de l'Océanie à l'Europe, il y a environ 500 navires qui ne peuvent pas être déchargés, selon les autorités. « Pour aggraver les choses, il y a des problèmes et des retards associés au port de Rotterdam, qui entraînent également des temps de transit nettement plus longs. Un autre facteur est que les entreprises de conditionnement d'origine ne peuvent pas fonctionner à plein régime. Il faut donc s'attendre à des pénuries jusqu'au début de la véritable haute saison, dans la semaine 18-19. »

Selon Sperl, les conditions générales du marché européen ne sont pas non plus optimales pour la commercialisation des fruits à pépins d'outre-mer. « Les gens ont encore des stocks résiduels assez élevés provenant d'anciennes récoltes nationales, c'est pourquoi les fruits importés ne peuvent pas vraiment entrer sur un marché dégagé. En outre, les exportateurs néo-zélandais se concentrent de plus en plus sur le marché asiatique, car les cotations y sont généralement plus intéressantes. »


En ce qui concerne la situation du fret, le niveau des prix devrait être supérieur à celui de l'année dernière. Toutefois, il est difficile d'évaluer comment la structure des prix évoluera au cours de la campagne.

Des volumes d'importation stables
Bien que Cobana Ltd & Co se soit spécialisée au fil des ans dans les affaires avec la Nouvelle-Zélande. Des lots de fruits sont également importés du Chili, d'Argentine et d'Afrique du Sud. Sperl : « Nous attendons les premières Pink Lady du Chili dans la semaine 21/22, après quoi l'approvisionnement en provenance de l'hémisphère sud commencera définitivement à arriver. Des volumes plus importants de Royal Gala et Braeburn de Nouvelle-Zélande devraient également arriver sur le marché d'ici là. » Les dernières expéditions de Pink Lady, entre la mi-octobre et la fin octobre, clôturent traditionnellement la campagne outre-mer.

En dépit du débat sur le climat et d'une forte tendance à la régionalisation dans les points de vente, le volume total de pommes provenant d'outre-mer est resté relativement stable ces dernières années, poursuit M. Sperl. Au sein de l'hémisphère sud, cependant, il y a eu de légers changements. « Le Chili, par exemple, détient de loin la plus grande part de marché pour Pink Lady, tandis que Braeburn est à peine replantée en Nouvelle-Zélande. L'Afrique du Sud, en revanche, est devenue un fournisseur intéressant en raison de sa proximité géographique avec le marché de vente européen et des délais de transit plus courts qui en découlent. »

Pour plus d'informations :
Patrick Sperl
Cobana GmbH & Co. KG
Tél. : 040-30 30 5-241
ps@cobana.com  
www.cobana-fruchtring.com  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)