L'Égypte a les yeux rivés sur le marché brésilien pour l'exportation d'ail

« Les taxes douanières pour le Brésil ne représentent que 13 % du prix de l'ail »

La saison de l'ail égyptien bat son plein et le marché brésilien pourrait jouer un rôle majeur cette saison. Un exportateur affirme que les faibles taxes douanières sur l'ail égyptien seront le facteur déterminant de sa saison.

Mohamed Shaaban, directeur général de Garlico Egypt, affirme que les prévisions antérieures d'une récolte d'ail de grande qualité étaient correctes : « La récolte est très bonne cette année, ce qui nous permet d'offrir une grande qualité à des prix compétitifs très bas par rapport aux fournisseurs d'autres pays. Nous devrions avoir plus qu'assez de volume jusqu'en août, mais nous préférons charger toutes les commandes en avril, mai et juin, car l'ail est de qualité pendant ces trois mois. Le volume d'ail récolté par notre société est d'environ 3 000 tonnes provenant de nos propres fermes, mais nous collectons également environ 2 000 tonnes auprès de petits agriculteurs chaque année. »

Les yeux seront surtout tournés vers le Brésil. Il pense que les taxes douanières joueront un rôle important pour battre la concurrence. « La demande est bonne cette année aux États-Unis et dans les pays arabes. Les commandes de l'Europe, du Canada, de Taiwan et du Brésil sont limitées, mais nous pensons, grâce à nos prix compétitifs, que le marché brésilien pourrait commander davantage de volumes à l'avenir. Nous sommes très intéressés par le chargement d'un plus grand nombre de conteneurs sur le marché brésilien cette année, qui est un marché énorme pour l'ail égyptien, car les taxes douanières pour le Brésil sont très faibles. Elles ne représentent que 13 % du prix de l'ail, alors que l'ail chinois et espagnol est taxé à 35 %. En outre, la vente de l'ail argentin se termine bientôt, vers le 5 mai, ce qui signifie que nous avons la possibilité de transférer davantage de volumes vers le Brésil. »

Comme la qualité du produit a été bonne, la pression est maintenant sur la manipulation du produit de la bonne façon. « Notre défi cette année est de préparer la meilleure qualité d'ail en utilisant un traitement normal, c'est-à-dire en coupant, nettoyant et calibrant bien, tout cela doit être amélioré, avec des prix bas à l'appui. Un autre défi est d'exporter notre ail à Taiwan, car ce marché n'accepte pas une seule erreur, comme un morceau avec des résidus de racines ou de terre dessus. »

« Nous nous attendons à une bonne saison de bonnes affaires pour tous les fournisseurs d'ail égyptiens cette année, s'ils ont bien géré le traitement de la qualité, ce qui nous aide également pour les années à venir. Cela créera une plus grande demande chaque année, et des prix bas soutenant notre produit, comme dans l'année en cours », conclut Mohamed Shaaban.

Pour plus d'informations : 
Mohamed Shaaban
Garlico Egypt
Mobile/Whatsapp: +201113095812
mohamed.shaaban@garlico-eg.com   
www.Garlico-eg.com  
GarlicoEgypt.trustpass 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)