Miguel Barber, directeur de Pomelos MBC :

Le consommateur paiera-t-il le pomelos hors saison à n'importe quel prix ?

Le pomelo espagnol, dans des conditions normales, devrait être à un mois de la fin de sa saison, mais les ventes ayant été lentes malgré des prix stables, il y aura probablement du pomelos national jusqu'à la mi-juin. Dans les prochaines semaines, la demande pourrait être relancée, profitant du vide laissé par ses concurrents méditerranéens et avant que le pomelo sud-africain ne le remplace sur les marchés. Les premières arrivées de pomelos sud-africains en Europe auront lieu au cours de la semaine 19/20, mais en très petites quantités.

« Nous aurons des pomelos nationaux jusqu'à la fin du mois de mai et au début du mois de juin », indique Miguel Barber, directeur de Pomelos MBC. « Normalement, la demande de pomelos national augmente à partir de la mi-janvier et du mois de février. En effet, à ce moment, nous atteignons les bonnes conditions organoleptiques et les variétés d'agrumes les moins chères, telles que Clemenules, Clemenvilla, etc. disparaissent au profit de celles dont les redevances et les prix sont plus élevés, comme Orri, Tango, Nadorcott, qui cette année, cependant, ont été très bon marché sur le terrain et ont vu leur prix baisser tout au long de la saison. A l'heure actuelle il y a encore des fruits à récolter. C'est le signe d'une demande faible et peu dynamique avec des prix qui, au moins pour le pomelos, n'ont pas fluctué. C'est ce qui permettra à la saison de durer plus longtemps. » 

La pluie persistante tout au long du printemps a fait que les fruits sont tombés des arbres et qu'il a été impossible de les récolter à de nombreuses reprises en raison de la quantité de fruits aqueux. « Heureusement, nous avons pu faire une bonne prévision de la situation et récolter suffisamment de fruits pour pouvoir approvisionner nos clients pendant le mois où les pluies ont duré et nous continuons à le faire pour ne pas décevoir nos clients. Les pluies ont également réduit la production et régulé l'offre. Il y a moins de fruits de qualité et donc plus de rejets », explique Miguel Barber.

Selon le directeur de Pomelos MBC, la Turquie et Israël termineront leur saison dans les deux prochaines semaines. « Nous nous retrouverons très probablement pratiquement seuls à la mi-mai, jusqu'à ce que l'Afrique du Sud atteigne les marchés, même si les volumes ne seront pas importants avant une bonne partie du mois de juin. Pendant cette période, nous sommes convaincus que la demande et les prix de notre produit national vont augmenter. » 

L'entreprise valencienne, spécialisée et dédiée uniquement à la culture et à la vente de pomelos, offre un approvisionnement ininterrompu 365 jours par an, en utilisant des pomelos importés d'Afrique du Sud pendant la basse saison. « Si rien d'imprévu ne se produit, nous pensons mettre en vente le premier pomelos sud-africain dans la semaine 21/22. Compte tenu des frais de transport élevés et des coûts de production et d'emballage, le secteur craint que le fruit ne puisse être vendu à un prix qui compense ces coûts. Le consommateur paiera-t-il le pomelos de contre-saison à n'importe quel prix ? », déclare Miguel Barber.

Pomelos MBC a réussi à vendre près de 17 millions de kilos de pomelos la saison dernière, tant pour le marché intérieur que pour l'exportation, un chiffre qu'elle espère égaler cette année malgré les circonstances du marché. Cette année, elle a d'ailleurs doublé la surface des panneaux solaires, qui génèrent 80 % de l'énergie qu'elle utilise.

La concurrence s'est multipliée ces dernières années. « Avant nous n'étions que 3 spécialistes et maintenant il y a une multitude d'entreprises espagnoles qui complètent leur gamme de produits avec le pomelos grâce aux bons résultats de ces dernières années. D'autre part, la production devrait augmenter dans les années à venir car de plus en plus de producteurs ont opté pour cette culture à la recherche de rendements plus élevés par rapport aux oranges ou autres agrumes. » 

« Nous sommes la seule entreprise dédiée uniquement au pomelo et nous ne nous sommes pas du tout mal débrouillés car nous avons réussi à devenir une référence dans le secteur. Nous sommes présents dans presque toutes les chaînes de supermarchés nationales. De nombreux détaillants espagnols ont déjà cessé de vendre du pomelo espagnol, mais nous continuons à nous approvisionner en produits d'outre-mer. En plus de 20 ans, nous n'avons pas manqué une seule semaine d'approvisionnement et c'est un élément qui nous distingue de nos concurrents », conclut Miguel Barber.


Pour plus d'informations : 
Miguel Barber
Pomelos MBC 
Avinguda de l'Estatut, 5 . P. I. Les Vinyes
46711 Miramar, Valence - Espagne
Tél. : +34 962 81 91 08
info@pomelosmbc.com 
www.pomelosmbc.es 

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)