Thomas Bos (Thomasol) :

« Les précipitations et la hausse des coûts rendent la saison espagnole très difficile »

Ceux qui cherchent le soleil espagnol pendant les vacances de mai cette année risquent d'être cruellement déçus. « Le temps a été terrible ici cette semaine encore », déclare Thomas Bos, qui a quitté les Pays-Bas pour s'installer à Alicante en 2003. Sa société, Thomasol, met directement en relation les acheteurs d'autres pays d'Europe avec les producteurs espagnols depuis 15 ans.


Chez Thomasol, le plein champ espagnol touche actuellement à sa fin, la saison des melons a commencé, et les préparatifs pour la saison des raisins battent leur plein. « Cet hiver a été en fait une saison très stable, modérée, du point de vue climatique. Nous n'avons eu aucun problème jusqu'en mars. Mais il y a eu une quantité massive de pluie depuis lors. Rien qu'en mars, nous avons eu 18 jours de précipitations, avec toutes les conséquences que cela implique, comme les temps d'arrêt et les problèmes de qualité. Cela vaut pour l'ensemble de la gamme. »

« Laitue, chou-fleur, brocoli et, par exemple, céleri. Le céleri est normalement une culture très stable, mais il n'a pas pu faire face à cette quantité de pluie. Des centaines d'hectares de légumes de plein champ ont été arrosés par la pluie et, par conséquent, les légumes à feuilles ont manqué ou sont devenus trop courts. C'est maintenant le changement de saison, et la culture dans des pays comme les Pays-Bas et l'Allemagne reprend. Ces pays ont bénéficié d'un ciel clair et d'un ensoleillement important ces dernières semaines », explique Thomas.


« Les prix des légumes en plein champ ont été corrects à bons. Pourtant, il y a une nuance importante à ce sujet. Bien que les prix aient été plus élevés, en moyenne, ils n'ont pas compensé l'augmentation des coûts. Il suffit de penser à l'électricité, aux matériaux d'emballage, aux fournitures de culture et aux conteneurs. Les prix du transport ont toutefois été le plus gros problème. Nous travaillons avec certains transporteurs depuis plus de 15 ans et passons des accords avec eux pour toute la saison. Mais si le prix du diesel passe soudainement de 1 à 2 euros, il est impossible de respecter ces contrats. »

« Après tout, on ne lâche pas comme ça quelqu'un avec qui on travaille depuis si longtemps. Cela donne lieu à de nombreuses discussions entre tous les acteurs de la chaîne. Prenez le carton pour les boîtes de pastèques. Le fournisseur dit maintenant qu'il ne peut déterminer les prix qu'au moment de la livraison. Vous pourriez le contester, mais si vous le faites, vous ne recevrez rien. C'est donc une année très difficile, pleine d'incertitudes », explique Thomas.


La tempête saharienne (Calima) a également affecté la production espagnole cette année. « Cela vaut pour les légumes, que nous avons dû laver une fois de plus, et pour les melons qui étaient en fleur à Almeria, par exemple. Cela a retardé le début de la production de melons là-bas, et nous avons donc commencé beaucoup plus tard. L'approvisionnement en provenance de Murcie risque également d'être très retardé. Le mauvais temps empêche actuellement les plantations, ce qui signifie automatiquement qu'il n'y aura pas de melons dans environ 90 jours. »

« Mais il est beaucoup trop tôt pour dire si cela entraînera une pénurie de melons. Si les températures atteignent 30°C, alors oui, c'est sûr, mais à 15°C, très peu de gens veulent des melons. Un de mes fournisseurs a récemment déclaré : les ventes de melons se font à 22 degrés. Au-dessus de cela, et nous sommes à court ; en dessous, nous en avons trop. Le temps détermine toujours notre commerce. Pourtant, c'est aussi ce qui rend notre commerce si dynamique et fait qu'il faut toujours être au top. »

Thomas se réjouit de la saison des raisins espagnols. « Ces dernières années, les raisins sans pépins rouges et blancs espagnols ont acquis une grande position dans le commerce de détail européen. L'Espagne s'impose de mieux en mieux chaque année. Je pense également que c'est une bonne chose que les consommateurs choisissent des raisins locaux pendant la saison européenne au lieu d'importer des conteneurs depuis l'Inde. Tous les jours, de début juillet à début septembre, nous avons beaucoup de variétés de raisins espagnols frais et savoureux. »

Pour plus d'informations : 
Thomas Bos
Thomasol Gestion SL
8 C. Venta de la Remuda
03560, El Campello 
Alicante,  Espagne 
Tél. : +34 (0) 965 060 305
info@thomasol.eu     
www.thomasol.eu 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)