Les prix des tomates resteront-ils supérieurs à la moyenne maintenant que la tendance s'inverse ?

Comme prévu, les prix des tomates ont baissé en avril. La baisse n'a pas été aussi forte partout, et en Italie, les prix ont même augmenté en avril, à contre-courant des tendances. C'est ce que montrent les données du tableau de bord tomate de la Commission européenne.

Mais la principale préoccupation du marché est ce qui va se passer à partir de maintenant, car de nombreuses cultures retardées vont encore entrer en production. Une accumulation des prix de la tomate, telle que décrite dans un récent rapport de la WUR, est attendue.

Dans l'ensemble, les prix ont baissé de 6 % entre mars et avril, soit 1 % de plus que la moyenne sur cinq ans. Dans les différents pays présentés sur le tableau de bord, les différences sont plus importantes.


Cliquez ici pour agrandir

En Espagne et en France, les prix ont baissé plus que la moyenne entre mars et avril. En Espagne, cela se traduit par un prix au kilo de 1,52 € en moyenne, soit le prix le plus bas de tous les pays. Toutefois, ce prix reste nettement supérieur au maximum des cinq dernières années et, par conséquent, supérieur à la moyenne des cinq dernières années.


Cliquez ici pour agrandir

C'est également le cas en France, bien que le prix au kilo de 3,44 € en moyenne flirte avec le maximum quinquennal de 3,25 € enregistré en avril. En Espagne comme en France, les prix atteignent souvent leur niveau le plus bas en mai.


Cliquez ici pour agrandir

Aux Pays-Bas, les prix baissent souvent fortement vers l'été. Selon le tableau de bord, un kilo a rapporté en moyenne 2,13 € en avril. Au cours des cinq dernières années, les prix ont baissé en moyenne de 28 % entre mars et avril. Cette année, la baisse n'a été que de 25 %. Pourtant, les prix sont plus de deux fois plus élevés que d'habitude.


Cliquez ici pour agrandir

En Italie, les prix ont augmenté en avril. Ce n'est pas tout à fait inhabituel dans ce pays, bien que les cinq dernières années aient également connu un énorme creux en avril. En moyenne, le prix baisse de 1 % entre mars et avril. Cette année, le prix a augmenté de 11 % pour finir à un prix moyen au kilo de 2,25 €.


Cliquez ici pour agrandir

La Belgique ne figure pas dans le tableau de bord, mais grâce aux chiffres de la Fédération des coopératives horticoles belges, on peut suivre l'évolution du prix des tomates. Au cours de la semaine 17, la dernière semaine d'avril, les prix sont brièvement passés sous les moyennes quinquennales.


Cliquez ici pour agrandir

Que faire maintenant, maintenant que les volumes s'accumulent ?
Dans les semaines à venir, nous devrons attendre et voir comment le marché réagit à l'augmentation des volumes. Les producteurs espèrent que les prix supérieurs à la moyenne qui ont duré presque toute l'année se maintiendront. Ainsi, ils pourront espérer compenser les coûts tout aussi extrêmes.

Dans le même temps, les prix élevés pourraient également avoir un impact négatif s'il s'avère que les consommateurs abandonnent les tomates « chères » parce qu'ils ne peuvent plus se les offrir en raison, entre autres, de l'inflation croissante. Un problème qui, soit dit en passant, est particulièrement menaçant l'hiver prochain, lorsque les coûts resteront élevés et qu'il y aura à nouveau beaucoup moins de cultures sous lampes. Mais nous n'en sommes pas encore là. Voyons d'abord ce qui se passera cet été.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)