Thomas Chevaillier, directeur technique de PSB Producción Vegetal :

« La demande de fruits à noyau est actuellement supérieure à l'offre »

La saison des fruits à noyau de Murcie a commencé avec une dizaine de jours de retard en raison du temps pluvieux jusqu'aux premiers jours de mai. Depuis lors, le beau temps et la chaleur, tant à la source qu'à destination, ont favorisé le marché des fruits à noyau dans sa phase initiale, la demande dépassant l'offre.

« Depuis qu'il a cessé de pleuvoir, il y a moins de quinze jours, nous avons un temps ensoleillé et des températures atteignant les 30ºC, ce qui fait que les fruits grossissent et mûrissent plus rapidement », explique Thomas Chevaillier, directeur technique de PSB Producción Vegetal. En plus d'être sélectionneur de variétés de fruits à noyau, il vend également ses propres fruits par le biais de sa société de commercialisation Frutas de la Sierra Espuña.

Pour l'instant, selon M. Thomas, la demande de fruits à noyau est élevée, grâce au beau temps qui règne dans toute l'Europe, avec des températures plus adaptées à l'été. « Le téléphone ne cesse de sonner depuis plusieurs jours et nous recevons de nombreuses commandes. D'une manière générale, la récolte de fruits à noyau est moins importante cette année en raison des problèmes de floraison causés par des précipitations excessives, ainsi que par la grêle et le gel. De plus, nous n'avons pas encore atteint le pic de production, de sorte que la demande, pour le moment, est supérieure à l'offre ». 


Abricot Nestor

Actuellement, ils récoltent et commercialisent les premiers abricots Colorado, Mikado et Nestor, des variétés autofertiles obtenues par PSB. Les problèmes de nouaison dus aux pluies abondantes pendant la phase de pollinisation ont été la principale raison pour laquelle la production d'abricots en Murcie a été réduite de moitié.

« C'est la troisième année que la récolte d'abricots est inférieure à son potentiel productif en Murcie, soit à cause du manque de froid, soit à cause de précipitations excessives. Comme la demande est très forte au début, nous nous attendons à ce que les prix restent élevés. A partir de juin, dans les zones tardives comme Lleida, on ne prévoit pratiquement aucune récolte en raison du gel, tandis que la France, qui aura une bonne récolte, pourrait diriger la majeure partie de sa récolte vers le marché intérieur » , explique Thomas Chevaillier.

« Nous avons toutes les conditions pour avoir une bonne saison. Néanmoins, même si nous avons bien commencé, il ne faut pas oublier que les coûts de production ont augmenté : la fertilisation, l'irrigation, le transport, les tracteurs et la main-d'œuvre. Vendre un kilo de fruits nous coûte maintenant 25 % de plus que la saison dernière ». 

Nectarine Patagonia à chair jaune

La récolte des nectarines touche à sa fin dans les tunnels de Huelva, tandis que la disponibilité commence à augmenter en Murcie et en Estrémadure, où, contrairement à la campagne murcienne, la récolte a été avancée en raison du temps sec et chaud. « La chaleur fait augmenter la qualité et la quantité. Nous avons terminé avec notre variété Patagonia et nous commençons avec Copacabana, la variété sub-acide la plus précoce que nous ayons, avec une chair jaune, une taille moyenne A ainsi qu'un degré Brix entre 10 et 12 degrés. Plus tard, notre variété Caracas, qui est dans le top 10 de nos ventes, sera récoltée. » 


Nectarine Copacabana, à chair jaune, la première sub-acide de la saison

En ce qui concerne la pêche plate, espèce pour laquelle PSB s'est beaucoup investi dans la mise au point de nouvelles variétés savoureuses et productives avec fermeture complète du pistil, Thomas Chevaillier constate que sa consommation ne cesse de croître dans toute l'Europe.

« Après la perte du marché russe en 2014, nous avons constaté que de nombreux autres pays ne connaissaient pas cette variété ou étaient trop conservateurs. Bien que cela ait changé ces dernières années et que sa demande continue d'augmenter dans des pays comme la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne... Nous récoltons maintenant la variété sub-acide Zodiac, une pêche plate à chair blanche avec une fermeté parfaite du pistil et un goût doux qui est devenue très populaire parmi les producteurs. Elle contribue à l'augmentation de la consommation de pêche plate, car elle a un goût excellent pour être précoce ainsi que des calibres entre A et B ». 

Pêche plate Zodiac

« Bien que la pêche plate ait gagné du terrain sur la pêche, cette dernière reste plus importante en termes de volumes. Nous pensons que les producteurs doivent miser sur les deux. Le pêcher est toujours plus productif que le le pêcher plat, plus facile à calibrer et beaucoup moins sensible aux thrips. Les producteurs et les détaillants doivent avoir toutes les variétés disponibles, en réponse à la demande du marché », souligne Thomas Chevaillier.

Au moment où la production de fruits est de plus en plus disponible, PSB Producción Vegetal entame la période de visite dans ses champs expérimentaux de Murcie. « Dès à présent, les producteurs peuvent voir de près notre catalogue de variétés, les essayer et observer leur comportement sur le terrain et s'informer des dernières innovations et évolutions. Nous organisons des journées de visite tous les jours, nous invitons donc les cultivateurs à ne pas hésiter à nous contacter s'ils sont intéressés », conclut-il.

Pour plus d'informations :
Thomas Chevaillier
PSB Producción Vegetal 
Directeur Technique
Tél. : +34 620 810 125
thomas@psbproduccionvegetal.com 
www.psbproduccionvegetal.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)