Rapport BLE semaine 19 :

Les poires importées d'Afrique du Sud ont largement dominé les ventes

Bien que leur présence ait été sensiblement réduite, les poires importées d'Afrique du Sud ont largement dominé la scène. Williams Christ, Packham's Triumph et Rosemarie ont perdu de leur pertinence, tandis que la Forelle a gagné en importance selon les détaillants. Les expéditions du Chili et de l'Argentine ont suivi en termes d'importance, mais leur disponibilité était tout aussi limitée. Toutefois, la demande a pu être satisfaite sans difficulté.

Les prix n'ont pas changé de manière significative. Dans certains endroits, les distributeurs les ont légèrement baissés, soit pour des raisons de volume, soit pour intensifier la commercialisation. Cependant, une hausse des prix a également pu être observée de manière ponctuelle. À Munich, le prix des Fetel Abate du Chili a augmenté à tel point que les ventes subséquentes ont ralenti. Les lots néerlandais et belges ont complété les ventes locales, de même que les produits turcs en cours d'abandon. Dans ce secteur, la qualité est restée convaincante dans l'ensemble, de sorte que les ventes se sont poursuivies de manière stable et aux prix antérieurs.

Pommes
Les produits de substitution locaux ont encore prédominé, mais leur importance a diminué. Les importations en provenance de l'hémisphère sud étaient essentiellement des Royal Gala du Chili et de Nouvelle-Zélande. L'Elstar du Chili et la Cox Orange de Nouvelle-Zélande ont joué un rôle important dans l'assortiment, et leur présence a quelque peu augmenté.

Raisins de table
Les produits sud-africains ont dominé les fruits chiliens et indiens. Ce sont surtout les Thompson Seedless et les Crimson Seedless qui furent vendus . Les importations en provenance du Pérou n'avaient qu'un statut complémentaire. La disponibilité a sensiblement diminué. Mais la demande était aussi nettement plus limitée qu'auparavant.

Fraises
Les livraisons en provenance d'Allemagne ont sensiblement augmenté. En particulier, les produits de plein air ont gagné en importance. Les livraisons néerlandaises ont suivi de près, tout en jouant un rôle plus important, principalement à Berlin et à Hambourg, tandis qu'elles étaient totalement absentes à Munich.

Citrons
Les Primofiori espagnols de la récolte précédente ainsi que les Verna ont dominé le marché. Les prix ont souvent légèrement augmenté, en raison des récentes offres de l'Espagne.

Bananes
Les ventes ont été réduites à plusieurs reprises. Néanmoins, l'offre et la demande se sont souvent équilibrées. Les prix se sont souvent maintenus aux niveaux précédents.

Chou-fleur
Les lots nationaux ont dominé. La présence des lots belges et néerlandais s'est accrue, tandis que l'importance des produits italiens et surtout français a diminué. Dans l'ensemble, les disponibilités ont un peu diminué.

Laitue
En ce qui concerne la laitue iceberg, les articles espagnols ont prédominé, mais leur saison entrait lentement dans sa dernière phase. Les produits nationaux et néerlandais, par contre, ont gagné en importance. Dans le secteur de la laitue, les lots belges et nationaux se sont partagés le marché. Les livraisons italiennes ont complété le tableau.

Concombres
Les offres de concombres étaient exclusivement nationales, néerlandaises et belges. Bien que l'offre soit devenue limitée, la demande a pu être satisfaite sans difficulté. En revanche, la demande n'a pas été particulièrement forte.

Tomates
Il y a eu du mouvement dans l'assortiment : les importations marocaines, tunisiennes et turques ont presque entièrement disparu de l’assortiment. Les livraisons italiennes et espagnoles sont également tombées à un niveau inférieur. Les fruits nationaux n'ont également joué qu'un rôle minime. L'assortiment a été dominé par les offres néerlandaises et belges.

Poivrons 
Les offres néerlandaises ont dominé, les produits turcs et belges venant ensuite par ordre d'importance. La présence des lots espagnols a énormément diminué, tandis que celle des articles nationaux n'a pratiquement pas changé. La commercialisation était inégale et les prix ont évolué en conséquence.

Asperges
Les expéditions nationales ont largement dominé la scène. La disponibilité a dépassé les ventes. La demande avait, en effet, considérablement diminué après le week-end de la fête des mères. Pour contourner ou résorber les stocks, les négociants ont souvent dû réduire leurs prix. Parfois, les rabais se sont avérés très importants.

Source : BLE


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)