René Noordam, OptiTrade International : « Les prix de l'ananas en Europe sont vraiment bons en ce moment »

Les ananas de la République dominicaine se vendent bien en Europe

Les prix de l'ananas sont vraiment corrects en Europe pour le moment, car les coûts d'expédition restent difficiles, commente René Noordam d'OptiTrade International, qui s'approvisionne en produits en République dominicaine. Mais il craint que les prix intéressants pour l'ananas ne durent pas longtemps, car davantage de fraises seront mises en vente sur les marchés européens.

« Les ventes vont bien. Les prix sont bons pour les ananas. J'espère que cela ne changera pas lorsque les fruits d'été arriveront. Chaque année, lorsque les fraises arrivent, les prix des ananas baissent », déclare Noordam.

Noordam souligne les frustrations et les défis rencontrés avec les compagnies maritimes et les prix plus élevés payés par les producteurs et les exportateurs du monde entier. Il exporte également des bananes de la République dominicaine vers l'Europe. Cela se fait grâce à son partenariat avec un groupe de producteurs de bananes, Banasplash de la nation insulaire.

« Le plus gros problème pour le moment est le coût élevé des matériaux ainsi que le fret maritime. Chaque mois, les prix des boîtes augmentent. Il est difficile de calculer pour les bananes parce que nous faisons des contrats toute l'année. Les prix que nous avons calculés pour les matériaux sont déjà plus de 10 % plus élevés qu'au début de l'année. Il est difficile de communiquer avec les compagnies maritimes, par exemple au cours des semaines 12 et 13, nous n'avons presque pas pu charger de fruits en République dominicaine, le bateau était déjà surchargé. Il est donc difficile pour nous de planifier les livraisons », explique Noordam.

Il importe des ananas en Europe à un mélange d'importateurs, y compris des détaillants et des grossistes depuis 2015. Après une période d'absence, il s'approvisionne et exporte à nouveau des ananas de la République dominicaine et les expédie via les Pays-Bas. Il vend en Europe avec ses principaux marchés en Europe de l'Est. Il le fait seul et en partenariat avec d'autres entreprises.

« J'ai d'abord importé des ananas du Costa Rica et plus tard, nous recherchions une meilleure qualité, un temps de transit plus court et avons déménagé en République dominicaine en 2017. J'ai été vraiment surprise et je suis tombée amoureuse du pays. J'ai vu les fruits de haute qualité dans les vergers, mais les soins post-récolte pourraient être améliorés. Nous nous procurons tous les fruits par nous-mêmes. Nous sommes en contact étroit avec nos producteurs et leur donnons des conseils sur la meilleure façon d'emballer pour améliorer la qualité après la récolte », explique Noordam.

Il suit les conseils de son grand-père néerlandais, qui lui ont été donnés enfant lorsqu'il a commencé à commercialiser des fruits et légumes dès son plus jeune âge. « Mon grand-père m'a appris qu'il vaut mieux commercer que grandir. Il avait raison, il vaut mieux commercer que de produire des récoltes. Si vous cultivez, vous vous asseyez avec des produits dans un entrepôt que vous ne pouvez pas vendre au prix dont vous avez besoin. »

Bien qu'il ait suivi ce conseil, Noordam a appris en tant qu'exportateur qu'il était également utile de toujours acheter directement à la source. Pour cela, il voyage régulièrement entre la République dominicaine, les Pays-Bas et la Pologne pour superviser personnellement la chaîne de valeur des ananas, mangues et avocats qu'il s'approvisionne en Amérique du Sud et vend en Europe.

Pour plus d'informations :
René Noordam
OptiTrade International
WhatsApp : +1 809 710 8170
rene@renenoordam.com 
www.renenoordam.com/home.html 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)