Comment évolue le marché français de la pomme de terre ?

Selon l'Interprofession de la Pomme de terre (CNIPT) dans son dernier bulletin, « le marché français reste difficile et les ventes se font principalement en fin de semaine. Les températures élevées ne contribuent d'ailleurs pas à inverser la tendance à la baisse observée depuis le début de la saison. » 

« Le produit de printemps pourrait apporter un nouveau souffle à la filière, d'autant plus que la gamme a tendance à s'élargir dans cette gamme de produits saisonniers », souligne le CNIPT.  Ils détaillent que l'avancement des premières récoltes françaises se déroule comme prévu et que les volumes récoltés devraient augmenter à partir de la semaine prochaine, ce qui devrait permettre d'alimenter le marché avec différentes offres. « Les températures élevées de ces dernières semaines ont nécessité d'irriguer certaines parcelles plus tôt que d'habitude ». 

En ce qui concerne les exportations, « l'engouement pour les produits de qualité se poursuit, notamment pour les pommes de terre de consommation. Les pays d'Europe de l'Est et l'Italie sont des acheteurs. Israël pourrait aussi revenir à l'achat. » 

Situation des autres saisons en Europe
Le rapport publié par Interprofesional analyse également la situation des campagnes de pommes de terre dans d'autres pays producteurs de l'UE pour les semaines 16 et 17.

Au Portugal, la récolte des pommes de terre précoces se poursuit, « la qualité est bonne et les résultats sont satisfaisants. Dans le Ribatejo, la récolte de pommes de terre blanches a commencé, bien que les quantités soient encore limitées. Le reste des récoltes principales commencera dans une dizaine de jours. Les grossistes importent les derniers camions de France et d'Espagne, en attendant l'arrivée de la récolte portugaise. » 

En Italie, les volumes (actuellement) insignifiants de pommes de terre primeurs provenant des bassins locaux « ne permettent pas de satisfaire la demande du marché, leur prix est également trop élevé. Ainsi, les opérateurs italiens ont maintenu leur recours à l'importation de pommes de terre précoces d'Egypte, alors que normalement cette origine est remplacée à partir de la fin avril par la production locale. » 

Selon le CNIPT, en Espagne, « pour le moment, le produit qui est vendu dans les rayons provient principalement d'Israël et d'Égypte. Avec l'arrêt des expéditions vers la Russie et l'Ukraine, ces pommes de terre sont plus présentes en Europe et concurrencent la pomme de terre espagnole. Les acheteurs se concentrent également de plus en plus sur les pommes de terre de nouvelle saison (espagnoles ou importées). » 

 

Source : cnipt.fr / agrodigital.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)