Agreste

Stocks de pommes en hausse et stocks de poires au plus bas et en forte baisse

« Fin avril 2022, les stocks des pommes sont en hausse de 45 % sur un an. Les exportations se replient vers l’Union européenne alors que les importations augmentent. La campagne de commercialisation de la poire, elle, touche à sa fin. Les stocks sont au plus bas », d'après Agreste. 

Pommes : des stocks en hausse sur un an
Fin avril 2022, les stocks de pommes sont en hausse de 45 % sur un an et de 35 % par rapport à la moyenne 2017-2021. Une hausse qui  s’explique par un déstockage plus lent, des exportations plus faibles (- 14 % sur un an) et des importations plus importantes (+ 21 %).

A noter quelques différences selon les régions et variétés. Ainsi, les stocks des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur affichent une baisse sur un an (- 36 % et - 6 %). 

Sur la période d’août 2021 à mars 2022, les volumes exportés vers l’Union européenne baissent de 24 % sur un an et de 34 % par rapport à la moyenne 2016-2020. Vers les pays tiers, les ventes sont en légère baisse (- 2 % sur un an). Sur les huit premiers mois de la campagne de commercialisation 2021-2022, les importations en
volume de pommes provenant de l’UE (87 % du total importé par la France) augmentent de 17 % par rapport à la campagne précédente. Les volumes importés de Pologne triplent sur un an, après une hausse dans les mêmes proportions en 2020-2021, tandis que ceux
venant de Belgique doublent. Selon la WAPA, au 1er avril, les stocks de pommes européens augmentent de 16 % sur un an.

Poires : des stocks au plus bas et en forte baisse 
Fin avril, la quasi-totalité des volumes issus de la dernière campagne de récolte de poires françaises sont écoulés. Les stocks de poires sont au plus bas et en forte baisse par rapport à l’an dernier (- 21 %). Ce niveau des stocks est la conséquence de la chute de la production l’an dernier liée au gel printanier (environ une demi-récolte). En avril, les derniers lots de poires d’hiver Angelys s’écoulent facilement. Depuis le début de la campagne de commercialisation marquée par une offre déficitaire et une demande active, les prix sont nettement supérieurs aux années précédentes.

Sur les neuf premiers mois de campagne (juillet à mars 2022), les volumes exportés de poires baissent de 16 % sur un an et de 29 % par rapport à la moyenne 2017-2021, en particulier vers l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas. Ils baissent également vers les pays
tiers (- 3 %). Selon la WAPA, au 1er avril 2022, les stocks de poires
européens baissent de 25 % sur un an et de 13 % par rapport à la moyenne quinquennale. 

Source : agriculture.gouv.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)