Entre 20 et 25 % de fruits à noyau en moins dans la région de Murcie jusqu'à présent

« Le secteur s'étonne du manque de compréhension de la grande distribution face à la forte augmentation des coûts »

La saison des fruits à noyau progresse dans la région de Murcie avec une récolte inférieure de 20 à 25 % à celle de l'année dernière jusqu'à présent. Selon l'Association des Producteurs et Exportateurs de Fruits, de Raisins de table et d'autres Produits Agricoles (APOEXPA), le pourcentage de baisse des volumes sera plus faible pour les variétés de mi-saison et tardives.

« D'une manière générale, le pic pluvieux de la fin de l'hiver et du début du printemps a influencé la qualité des fruits, entraînant des calibres plus petits et davantage de fruits ont dû être jetés », explique Joaquín Gómez, président de l'APOEXPA.

Bien qu'il y ait moins de nectarines, de pêches et de pêches plates que l'année dernière, le produit le plus touché en termes de production est l'abricot. Il pourrait manquer environ 40 % de la récolte de Murcie, qui est la plus représentative en termes de volumes en Espagne.

La baisse de l'offre de Murcie, qui est actuellement complétée par la production d'Estrémadure, combinée à une bonne demande dès le début dans les pays de destination des fruits grâce au beau temps, se traduit par des prix plus élevés à ce stade de la saison.

Néanmoins, commente Joaquín Gómez, « Le secteur s'étonne du manque de compréhension de la grande distribution face à la forte augmentation des coûts. Les acheteurs ne sont pas disposés à répercuter la forte augmentation des coûts de production, d'emballage et de transport à laquelle nous sommes confrontés. Si les prix sont acceptables, pour l'instant, c'est uniquement parce qu'il y a moins de production. Les marges bénéficiaires sont serrées car le manque de production n'est pas compensé par les prix de vente, ce qui augmente les coûts. » 

La région de Murcie dominera l'offre de fruits à noyau en Europe jusqu'à la mi-juin, lorsque la France, l'Italie et d'autres pays de l'arc méditerranéen, où l'on s'attend à une production habituelle, entreront dans la récolte avec des volumes consistants. En Espagne, aucun chevauchement n'est attendu avec les fruits de Lleida et d'Aragon, étant donné que leur production a été fortement réduite par les gelées.

Les producteurs de Murcie s'attendent à terminer le mois de juin avec de bons volumes, étant donné que la saison a environ une semaine de retard. Les principaux marchés pour les fruits à noyau de Murcie se situeront au sein de l'UE, car les expéditions à l'étranger présentent trop de risques en raison des délais de transit plus longs que d'habitude et du coût élevé des conteneurs.


Pour plus d'informations :
www.apoexpa.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)