Jérôme Jury et Anne-Lise Chaussabel, ODG Qualité Fruits Plus :

« L’offre en abricots, pêches et nectarines Label Rouge devient significative »

Jérôme Jury, à la fois producteur et président de l’ODG Qualité Fruits Plus, entame sa 38ème saison d’abricots français. Une saison qui pour l’instant, démarre sur les chapeaux de roues : « Nous avons commencé la campagne il y a une quinzaine de jours. Si l’année dernière avait été très particulière, avec une production réduite et des ventes peu dynamiques, cette année commence dans une configuration tout autre. Les volumes français sont présents, et la concurrence espagnole réduite. Le beau temps encourage la consommation et le fort taux d’ensoleillement est propice à l’augmentation du degré Brix et de la qualité des abricots. Ce qui fait que pour l’instant, il y a un bon équilibre entre l’offre et la demande ».

Une demande désormais tournée vers la qualité gustative
La qualité, c’est le maître-mot de l’ODG (Organisme de Défense et de Gestion) Qualité Fruits Plus, qui souhaite rendre ses lettres de noblesse à ce petit fruit à noyau trop longtemps sélectionné sur des critères visuels : « Nous sortons de décennies où un abricot de qualité devait avant tout arborer une belle coloration rouge et tenir longtemps en rayon. Si depuis toujours, certains producteurs dont je fais partie, ont voulu mettre l’accent sur la qualité gustative, nous avons eu beaucoup de mal à faire évoluer les pratiques agricoles et commerciales en ce qui concerne l’arboriculture. Mais depuis quelques années, la situation évolue, grâce à la volonté des clients de retrouver du plaisir à consommer de l’abricot français ».

Un label qui se réaffirme depuis quelques années
Afin de répondre à cette demande de qualité, l’abricot Label Rouge a été créé en 1998 : « C’est une initiative qui est née en Rhône-Alpes. Nous avons pensé que le label Rouge était la certification la plus adaptée à cette reconnaissance de qualité, car elle apporte une véritable garantie en termes de qualité gustative supérieure. Bien que le label existe depuis plus de vingt ans, il a vivoté jusqu’en 2016, du fait entre autres choses d’un cahier des charges très rigoureux, qui exige notamment un délai entre la récolte et la mise en rayon très court à savoir 5 jours maximum. Cela fait donc 5 ans que nous avons souhaité, avec l’ODG Qualité Fruit Plus, relancer l’abricot et les pêches nectarines Label Rouge. Nous avons ainsi élargi notre gamme variétale avec neuf variétés d’abricots à fort potentiel gustatif, dont la récolte s’échelonne de début juin au 10 août. Pendant deux bons mois, nous sommes donc en mesure de proposer de l’abricot Label Rouge à nos clients. Aujourd’hui, la production est bien installée. Maintenant que nous sommes entourés de producteurs motivés et passionnés qui travaillent très bien ensemble, nous sommes prêts à développer les ventes pour répondre à cette demande de qualité ».

Les sept entreprises commerciales qui composent l’ODG Qualité Fruits Plus commercialisent leurs abricots label rouge dans un emballage commun, en barquette de 750 g ».   

Une démarche historiquement initiée par les producteurs de pêches et nectarines
Mais l’ODG Qualité Fruits Plus, c’est aussi la mise en avant des pêches et nectarines Label Rouge qui vient affirmer une volonté de rompre avec un passé où la qualité gustative fut trop souvent oubliée. « C’est dans ce contexte, où il y avait un grand besoin de mettre en avant la qualité gustative, que les pêches et nectarines Label Rouge ont vu le jour en 1987. C’est par la suite que l’abricot, faisant face aux mêmes problématiques, s’en est tout naturellement inspiré. Il y eut alors un gros travail engagé en faveur de l’amélioration variétale de pêches et nectarines. Toutes les variétés gustativement décevantes ont été écartées pour laisser place aujourd’hui à un panel variétal très intéressant, permettant au producteur de remplir les critères de qualité imposés par le cahier des charges du Label Rouge. Il y eut aussi de gros efforts entrepris par les producteurs en vue d’améliorer la conduite en vergers », explique Anne-Lise Chaussabel, conseillère en arboriculture à la Chambre d’Agriculture de la Drôme.

Aujourd’hui, la pêche nectarine label rouge est proposée dans un nouveau packaging, une barquette 4 fruits.

Des cahiers des charges exigeants
Bien qu’ayant suivi une chronologie différente, ce sont des problématiques communes qui ont amené la pêche, la nectarine et l’abricot vers cette garantie de qualité gustative supérieure qu’apporte le Label Rouge. « Les exigences sont relativement semblables pour l’abricot et les pêches et nectarines. La maturité doit être optimale, les taux de sucres élevés avec une fermeté permettant au fruit de bien évoluer jusqu’à son arrivée chez le consommateur. Les fruits ne doivent présenter aucun défaut visuel et leur temps en frigo doit être limité au maximum ».

Une démarche de qualité qui répond donc à un cahier des charges très rigoureux, et qui, pour réussir, doit apporter une rémunération à la hauteur des efforts entrepris, dans un contexte où l’inflation fragilise le marché. « C’est un challenge ambitieux qui ne le rend que plus intéressant. La barre est haute, mais nous y croyons ! », conclut Jérôme Jury.

Pour plus d’informations :
Jérôme Jury
ODG Qualité Fruits Plus
Jerome.jury@wanadoo.fr

Anne-Lise Chaussabel
anne-lise.chaussabel@drome.chambagri.fr


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)