Jan Vandenabeele, Charlotte et Pol Roussel :

« Nous traitons et livrons les oignons non épluchés dans la journée »

Depuis plus de 25 ans, la société Roussel Onions est active dans la transformation des oignons frais. Aujourd'hui, en plus de ses marchés domestiques que sont la Belgique, les Pays-Bas et la France, l'entreprise se concentre de plus en plus sur le marché britannique. « C'est un marché extrêmement intéressant pour nous », déclare Jan Vandenabeele. « Nous sommes présents sur ces marchés depuis plus de 25 ans et nous le serons toujours. Mais tout le monde nous connaît ici. Le marché britannique est beaucoup plus vaste, ce qui nous ouvre certainement de nombreuses perspectives. »

Salons professionnels
Roussel a délibérément choisi de se concentrer sur le Royaume-Uni. « Ils importent environ la moitié des oignons dont ils ont besoin, donc les opportunités ne manquent pas pour nous », ajoutent le père et la fille Pol et Charlotte Roussel. « On y consomme aussi beaucoup de plats asiatiques, qui utilisent largement les oignons, l'ail et le gingembre. C'est la sainte trinité de la cuisine asiatique. Cela rejoint donc aussi notre collaboration avec le FAIA. »

Pendant la pandémie, les contacts se faisaient généralement en ligne ou par téléphone. Aujourd'hui, les gens sont enfin autorisés à se rencontrer en face à face lors des salons professionnels. « Nous avons présenté notre marque FAIA (une collaboration entre Roussel, Waterman Onions, Biesheuvel et Sawari Fresh) au Fruit Attraction de Madrid. Ensuite, avec d'autres entreprises, nous avons enfin pu participer au Fruit Logistica », poursuit Jan.

« Là, nous avons pu établir à nouveau des contacts avec des partenaires commerciaux potentiels, ce qui est beaucoup plus facile à faire en personne. Nous avons noué plusieurs contacts intéressants, notamment au Royaume-Uni. Les choses se passent beaucoup plus facilement de cette façon, au lieu de s'embêter avec Teams et les e-mails. Nous voulons maintenant développer davantage ces nouvelles relations. »

Un marché de niche
Selon Pol, la transformation des oignons frais est un véritable marché de niche. « Les oignons frais représentent peut-être 10 % du marché des oignons transformés. Les clients choisissent très délibérément ce produit. Les transformateurs industriels de sauce tomate, par exemple, sont plus susceptibles d'opter pour des oignons lyophilisés ou de la poudre d'oignon. Mais les grandes chaînes de pizzeria, par exemple, utilisent généralement des rondelles d'oignon fraîches sur leurs pizzas, ce que les consommateurs attendent. Cependant, cela nécessite une certaine expertise car vous travaillez avec un produit dont la durée de conservation est plus limitée. »

« C'est là que nous nous distinguons », ajoute Jan, « Nous achetons environ 75 % des oignons non épluchés dans un rayon de 30 km, à l'exception des oignons spécialement demandés par nos clients français. Nous faisons nous-mêmes l'épluchage, la transformation et le transport. »

« Certains transformateurs britanniques utilisent des oignons épluchés provenant, par exemple, de Pologne. Cela signifie qu'il y a beaucoup de transport et de temps entre le pelage et la destination. Cela nuit à la qualité et à la durée de conservation des oignons ». 

« L'astuce consiste à emballer et à livrer les oignons le plus rapidement possible. Nous pouvons offrir à nos acheteurs anglais le même service qu'à nos acheteurs belges. Nous sommes à proximité du passage de Douvres à Calais, ce qui nous permet de réaliser l'ensemble du processus, de A à Z, en une seule journée. Les oignons non épluchés arrivent le matin, sont traités et l'après-midi, nous les transportons. Ils sont livrés, dans le format souhaité, le jour suivant. On peut difficilement être plus rapide que cela ».

Innovations
Tournée vers l'avenir, l'entreprise familiale reste toujours à l'affût des innovations dans le domaine de l'automatisation et de l'emballage. « Nous sommes toujours à la recherche de processus encore plus automatisés », assure Charlotte, « mais ces machines ou technologies doivent bien sûr être entièrement à la hauteur de la tâche et suffisamment fiables. Il est difficile de trier des oignons de manière optique ».

« Les oignons non épluchés peuvent avoir l'air parfaits, mais c'est parfois seulement après les avoir épluchés que l'on décèle leur problème. » L'entreprise suit également de près l'évolution des emballages. « Nous allons installer une toute nouvelle ligne d'emballage, beaucoup plus automatisée », indique Charlotte. « Dans la mesure du possible, nous automatisons, mais si la technologie n'est pas encore totalement prête, nous attendons avant de passer à l'étape suivante. »

« Tout le monde essaie de trouver des moyens d'emballer ses produits de manière durable, ce à quoi nous sommes certainement ouverts. Par exemple, nos clients et nous-mêmes recherchons de plus en plus d'alternatives, comme les Big Box, aux traditionnelles palettes en bois jetables. Il y a encore une certaine résistance à cela, car les acheteurs utilisent ces palettes en bois depuis 15 ans. Le changement n'est pas toujours facile, mais les acheteurs sont visiblement optimistes et veulent participer à cet effort de durabilité. À terme, nous voulons minimiser des éléments tels que les emballages à usage unique », conclut Charlotte.

Pour plus d'informations : 
Roussel Onions
Ieperstraat 221
8560 Moorsele, Belgique
Tél. : +32 (0)56 50 53 06
info@rousselonions.com  
www.rousselonions.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)