Pedro Pérez de Monterico : « Don Chumbito est la marque de référence »

« Nos figues de Barbarie sont produites dans la région de Murcie et sont disponibles 9 mois de l'année »

En été, Murcie commencera la saison d'un fruit produit dans la région méditerranéenne : la figue de Barbarie. « Nous avons entre 70 et 80 hectares plantés de figues de Barbarie. Nous expérimentons la culture du figuier de Barbarie depuis 2010. À l'époque nous avions déjà 20 hectares et grâce aux techniques que nous avons développées, nous pouvons échelonner la production et avoir une saison de 9 mois », explique Pedro Pérez de Monterico.

« Nous cultivons principalement de la figue de Barbarie à chair orange, qui est la variété avec le plus haut niveau de Brix et la plus grande taille, et qui s'adapte le mieux à nos techniques de culture. En ce moment, nous travaillons avec la figue qui provient de la seconde récolte », précise Pedro. « Lorsque les fleurs qui donneront lieu à la première récolte sont nées, elles sont retirées des plantes et nous attendons que le deuxième lot de fleurs pousse. De cette façon, nous retardons la production des fruits et ils sortent à une date où le temps est plus favorable, en obtenant des figues de barbarie de plus grande taille et de degrés Brix plus élevés, avec moins de graines et une peau plus élastique. » 

« Nous sommes toujours à la recherche de saveurs et de qualité. Bien qu'il s'agisse d'une culture ayant de faibles besoins en eau, nos plantations sont équipées d'un système d'irrigation qui permet de donner de l'eau aux plantes au moment où elles en ont besoin. De plus, nous récoltons nos figues de Barbarie la nuit, entre 2 et 8 heures du matin. Ce n'est pas la même chose de couper un fruit avec une température interne de 35 degrés qu'à 18, il suffit donc d'un pré-refroidissement et en quelques heures il est en route vers les clients, contrairement aux fruits importés, qui mettent des jours à arriver sur les marchés après avoir été récoltés. C'est pourquoi notre marque Don Chumbito est non seulement la marque de figues de barbarie de référence sur le marché, mais aussi la marque préférée. En fait, j'ai reçu de nombreux appels de mes clients qui nous félicitent pour notre travail et pour la qualité des fruits que nous produisons à Monterico », souligne Pedro Pérez (à droite sur la photo) qui, avec son associé, poursuit le projet lancé dans les années 70 par ses grands-parents.

« Nous vendons nos figues principalement sur le marché intérieur, mais nous les exportons également aux Pays-Bas, en France et en Belgique. Cette année, nous retarderons le début de la récolte jusqu'au 15 août, afin de pouvoir livrer le produit à Noël. » 

Un fruit espagnol exotique et, en même temps, une espèce envahissante
Les figues de Barbarie sont arrivées en Europe il y a près de cinq siècles avec de nombreuses autres espèces végétales. Ils ont rapidement trouvé dans le bassin méditerranéen les conditions optimales pour se développer et qui se sont consolidées jusqu'à faire partie aujourd'hui de la gastronomie et, en tant que telle, de la culture espagnole. Il suffit de penser aux tomates, aux poivrons, aux pommes de terre ou aux haricots, ingrédients de base d'innombrables recettes et plats typiques des régions et communes de toute l'Espagne.

Mais le figuier de Barbarie, comme le reste de ces fruits et légumes, tous exotiques à l'époque, a été apporté en Europe depuis l'Amérique lors des voyages entre les deux continents. Il a également joué un rôle important depuis son introduction dans l'alimentation humaine et animale de la péninsule et dans la structuration et la définition des paysages. Aujourd'hui, le figuier de Barbarie figure dans le catalogue espagnol des espèces exotiques envahissantes.

« Bien que seulement en Espagne et depuis 2013. Au Portugal ou en Italie, il peut être cultivé et commercialisé, et le figuier de Barbarie peut également être importé du Maroc, d'Algérie ou de Tunisie. L'Italie, et plus précisément la région de Sicile, est en fait le numéro un de la production et de la commercialisation de figues de Barbarie sur le continent. » 

Le fait qu'il soit considéré comme une espèce invasive par la législation du pays conduit également le figuier de Barbarie sauvage au bord de l'extinction, car il n'est pas possible d'agir contre la cochenille qui ravage les figuiers de Barbarie dans toute l'Espagne. Paradoxalement, cette espèce, dont on pourrait penser qu'elle se serait naturalisée après un demi-millénaire dans notre écosystème, est désignée comme invasive, cependant elle est hautement menacée.

« Nous avons arrêté la culture de nouvelles terres et, si le gouvernement continue à la considérer comme une plante exotique envahissante, nous envisageons d'aller au Portugal pour continuer à la produire là-bas. » 

Pour plus d'informations : 
Monterico – Don Chumbito 
Paraje Cabecico del Rey, Km. 1
30154 Valladolises, Murcie (Espagne)
Tél. : +34 616 238 204
central@monterico.es 
http://donchumbito.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)