Eric Godard, Laparra :

« Cette semaine, l’enjeu sera de trouver un équilibre sur le marché du melon »

« Le marché du melon évolue en permanence », rapporte Eric Godard, gérant de l’Agence Laparra située sur le MIN de Rungis. « Au mois de mai, nous avons beaucoup manqué de marchandise car les surfaces plantées au Maroc et en Espagne étaient moins importante et les aléas climatiques subis dans ces régions ont retardé la production. Il y a donc eu toute une période de creux dans la production avec un manque de melon ». 

Une offre qui s’intensifie
Or, la situation cette semaine a bien évolué. « Aujourd’hui, l’Espagne intensifie ses volumes. L’offre française commence également à arriver fortement. Nous allons donc dans les prochains jours nous retrouver avec beaucoup de melons français et espagnols. Et dès que les volumes augmentent, la distribution est différente. La tendance est plutôt à basculer vers la production française mais le volume espagnol est là aussi et il faut lui trouver un débouché, mais ce n'est jamais simple. »

Des prix devant favoriser la consommation tout en rémunérant correctement le producteur
Mais le véritable challenge de cette semaine, est celui de trouver un équilibre au niveau des prix : « Il faut impérativement que nous réussissions cette bascule entre un marché sous-alimenté avec des prix élevés qui ont pu freiner la consommation et un marché aujourd’hui correctement alimenté. Il faut rapidement trouver un équilibre au niveau des prix afin de favoriser l’acte d’achat tout en garantissant une rémunération correcte au producteur. Car il ne faut pas oublier l’augmentation des coûts de production qui est réelle et il faut que le producteur puisse s’y retrouver. Mais la question est de savoir si le marché va réussir à se stabiliser suffisamment haut pour valoriser le melon à sa juste valeur ».

Une bonne qualité de melons
Si l’on ne peut aujourd’hui répondre à cette question, on peut supposer que la qualité des melons actuels et les beaux jours jouent en la faveur de la consommation : « Il y a de la consommation aujourd’hui. Nous n’avons pas de report de volumes énormes, ni de vieille marchandise. La plupart des producteurs travaillent en flux tendu avec des melons de qualité. Espérons que la météo estivale que nous avons cette semaine ait un effet bénéfique sur la demande ».

Zoom sur le marché de la pastèque
Le marché de la pastèque quant à lui a fait face aux mêmes soucis d’approvisionnements que celui du melon. « Pour les mêmes raisons, le marché a été sous-alimenté en origine espagnole. Les aléas climatiques ont été responsables d’une mauvaise nouaison, ce qui a décalé voir diminué la production. Aussi parce qu’il y a eu globalement moins de plantations en Espagne. Bien que les volumes s’intensifient légèrement, nous ne devrions pas non plus avoir pléthore de pastèques espagnoles cette année. L’offre devrait aussi s’étoffer prochainement avec l’arrivée en production de l’Italie et de la Grèce et de la France qui développe une production de pastèques. En ce qui concerne la demande, cette vague de chaleur que nous avons en Europe est très positive sur la demande de pastèques. Même si le prix a peu diminué, tant que les températures seront élevées la demande restera bonne ».

Pour plus d’informations : 
Eric Godard Durand 
Agence Laparra 
62A, rue de Montpellier 
Bat C2 - 94622 Rungis  
Tél. +331 46 86 40 30 
Cell. : +336 09 22 20 84 
eric.godard@laparra.fr    
www.laparra.fr       


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)