Entre 30 et 40 % de cerises en moins et prix avantageux dans la vallée de l'Ebre, Tarragone

« La récolte des cerises commence 15 jours plus tard et se terminera presque une semaine plus tôt »

La saison des cerises se termine prématurément dans les zones de culture de la vallée de l'Ebre, dans la province de Tarragone. Cette situation est due aux températures élevées de ce printemps, en particulier ces derniers jours.

« Nous avons commencé la récolte avec une quinzaine de jours de retard par rapport à la normale en raison des basses températures de fin mars et de début avril, période durant laquelle il y a également eu des gelées. Le beau temps qui a suivi et les vagues de chaleur de ces derniers jours feront que la campagne se terminera presque une semaine plus tôt. Nous parlons donc d'une campagne exceptionnellement courte cette année », explique David Manero, membre associé de Cerima Cherries. « Nous aurons terminé dans une semaine environ ». 

En plus d'être plus courte d'environ 3 semaines, la saison a également été caractérisée par de faibles volumes et un manque de gros calibres.

« Les gelées du début du mois d'avril ont réduit notre production dans les zones les plus basses. La chaleur a accéléré la maturation des fruits sur les arbres, surtout au cours des dernières semaines, ce qui fait que les calibres restent petits, de manière généralisée, tant dans nos zones de culture que dans le reste du pays. Nous allons récolter entre 30 et 40 % de cerises en moins que ce que nous travaillons habituellement. Cette année, il a été difficile d'obtenir une récolte optimale. Au moins, les précipitations nous ont été favorables », souligne le cultivateur et exportateur.

Les prix sont meilleurs que l'année dernière, selon David Manero. Cependant, ils sont tout juste suffisants pour compenser le manque de kilos et l'augmentation des coûts due à l'inflation.

« La demande a été bonne dès le départ. La diminution de l'offre a donc eu un effet positif sur les prix. L'augmentation de ces derniers est pleinement justifiée, compte tenu du fait que les coûts de production, de récolte, de manutention et d'emballage ont augmenté de plus de 30 %. Il ne s'agit donc pas de prix permettant de dégager des marges bénéficiaires rentables. »

Comme d'habitude, à partir de la deuxième semaine de juin, l'offre de cerises augmentera dans les autres zones de production du reste de l'Espagne et dans les pays exportateurs de la zone méditerranéenne. « Jusqu'à présent, nous n'avons pas observé de concurrence importante, à l'exception de la dernière semaine, où la récolte turque commence à être très présente sur des marchés comme l'Allemagne », conclut David Manero.

Pour plus d'informations :
David Manero
Cerima Cherries
Tél. : +34 977 418 346
Cell. : +34 696 869 388
cerima@cerimacherries.com
www.cerimacherries.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)