Erdal Dogan, FrüchteKick Ltd Cologne, au début de la saison française des abricots :

« Obtenir du grand calibre à des prix acceptables est extrêmement difficile »

Dans l'ombre de la saison italienne et surtout espagnole des fruits à noyau, les exportations françaises prennent elles aussi progressivement de l'ampleur. En semaine 24, les premiers lots de la variété d'abricot populaire Orangered sont arrivés sur le marché. « Malheureusement, nous avons surtout des petits calibres disponibles, mais en termes de goût, la marchandise est correcte », déclare Erdal Dogan, grossiste au marché de gros de Cologne et directeur de la société FrüchteKick Ltd, qui y est basée.

Entre-temps, le spécialiste français a également pu obtenir d'autres variétés d'abricots auprès de son partenaire régulier JMB Fruits. Dogan : « Nous proposons également à nos clients les variétés Lady Red et Ladycot, en particulier cette dernière qui présente déjà une très belle coloration dans la gamme précoce. »


Abricots français de la variété populaire Orangered.

Cotations élevées, faibles volumes d'exportation
La qualité excessivement élevée des produits français se reflète également dans les prix, selon Dogan. « Les offres italiennes sont actuellement disponibles à des prix au kilo autour de 1,40-1,50 euros. En termes de prix, cela ne représente parfois même pas la moitié des cotations françaises d'Orangered, qui se situent généralement autour de 2,90-3,00 euros/kg. Il est actuellement très difficile d'obtenir des abricots de gros calibre en provenance de France à un prix acceptable, mais cela n'est pas seulement dû au prix, mais aussi à la situation tendue de l'offre dans son ensemble. »

En outre, la part du lion des rendements nationaux d'abricots est toujours négociée sur le marché intérieur français, poursuit Dogan. « Seule une petite partie est finalement destinée à l'exportation, principalement vers la Belgique et le Royaume-Uni, où l'on paie généralement beaucoup plus pour cette denrée. » En conséquence, l'abricot français est devenu au fil des ans une spécialité sur le marché allemand.


Outre les Orangered de la marque JMB, FrüchteKick GmbH s'approvisionne également en abricots français auprès d'un fournisseur établi, Henry Lamotte.

Pêches et nectarines françaises à partir de la semaine 26
Erdal Dogan s'attend néanmoins à une saison normale en termes de volume, « A peu près similaire aux années précédentes. » Il en va de même pour les pêches et nectarines de France, a-t-il précisé : « Les premiers lots ont déjà été exportés, mais nous avons tout de même décidé de refuser les premières marchandises en raison des défauts de peau et de la faible coloration. Nous espérons maintenant être en mesure de proposer les premières pêches et nectarines en semaine 26-27. »

Baisse estivale en vue
De manière générale, les commerçants du marché de gros de Cologne se préparent désormais à la traditionnelle baisse estivale, confirme Dogan. « Ces dernières semaines, nous avons encore été occupés, mais à partir de maintenant, les gens commencent tranquillement leurs vacances d'été. L'expérience montre que la demande peut encore être maintenue dans une certaine mesure dans la première moitié des vacances, mais à partir d'août, cela devient très calme. »

Images : FruechteKick Ltd.

Pour plus d'informations :
Erdal Dogan
FruechteKick GmbH
Großmarkt Köln
Tél. : 0049 (0) 221 93 47 88 0
info@fruechtekick.de
fruechtekick.de


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)