Le Brésil estime à 8 % l'augmentation des volumes d'exportation de mangues

Le Brésil estime que les volumes d'exportation de mangues ont augmenté de 8 %, tout en s'inquiétant des problèmes logistiques que pose l'acheminement des fruits vers les marchés d'exportation en temps voulu. Bien que le pays soit un fournisseur de mangues tout au long de l'année, l'essentiel des livraisons vient de commencer et durera presque jusqu'à la fin de l'année.


L'année dernière, le Brésil a exporté 272 000 tonnes de mangues. Environ 250 millions de dollars ont été générés par ces exportations.

Selon Jorge de Souza, responsable technique et de projet à l'Association brésilienne des producteurs et exportateurs de fruits (ABRAFRUTAS), ils s'attendent à une saison très positive, sans problème majeur de production. « Nous nous attendons à une récolte très positive. Au cours du premier semestre, nous avons eu des pluies indésirables, mais elles n'ont pas affecté les mangues. En général, nous estimons pouvoir récolter environ 30 tonnes métriques par hectare. Il n'y a pas de gros problèmes en termes de production. C'est au cours du second semestre que nous récoltons et exportons la majeure partie de notre récolte de mangues. »

Environ 90 % de la production totale de mangues du Brésil se trouve dans la zone nord-est de Petrolina et Juazeiro, une rivière séparant les deux zones. Ces deux grandes régions de production de mangues ne connaissent aucun problème, affirme M. de Souza.

« La seule question que nous nous posons est que nous sommes extrêmement préoccupés par les défis logistiques. Il y a toujours une pénurie de conteneurs et de navires. Les choses sont assez compliquées dans le transport maritime en termes de prix, qui sont très très élevés, par rapport à avant. Ce problème n'est pas un problème brésilien ou de mangue, mais un problème mondial. Nous sommes optimistes. La demande ne semble pas être un gros problème. Au second semestre, les gens sur nos marchés d'exportation seront à la recherche de mangues. Le défi consiste à rendre les expéditions possibles. »

Selon lui, il faut attendre et voir, en espérant que la crise mondiale du transport maritime se résorbe bientôt. « Il n'y a pas d'horizon positif de la congestion des ports à court terme. Notre marché le plus important pour les mangues est l'UE. Nous en exportons 70 % via le port de Rotterdam, et 30 % vers d'autres ports, notamment en Espagne et au Royaume-Uni. Nous expédions également des mangues vers les États-Unis, et de plus petits volumes vers la Corée du Sud et le Moyen-Orient. Nos exportateurs sont positifs. Ils essaient de trouver comment expédier les mangues que les gens demandent. Le problème est le prix, nous serons en mesure d'organiser des expéditions, mais les prix resteront élevés. »

« Malheureusement les clients ne sont pas prêts à payer pour des prix plus élevés, les consommateurs finaux ressentent la hausse de l'inflation partout dans le monde. Tout le monde est très préoccupé par ce qui se passera au niveau de l'économie mondiale. »

Pour plus d'informations : 
Jorge de Souza
Abrafrutas
Tél. : +55 38999 628450
George.souza@frutasdobrazil.org   
www.abrafrutas.org   


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)