Freshuelva :

« De nombreux producteurs de fruits rouges de Huelva envisagent d'abandonner leurs cultures »

Freshuelva a averti aujourd'hui que « de nombreux producteurs de fruits rouges de la province de Huelva envisagent d'abandonner leurs cultures et de cesser de planter la saison prochaine. Cela se produit à cause du refus du Ministère de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation d'égaliser les conditions sanitaires des cultures de baies en Europe et d'autoriser l'utilisation des produits phytosanitaires nécessaires à la désinfection des sols qui sont appliqués dans d'autres pays comme le Portugal, l'Italie et la Grèce. » 

Freshuelva regrette que « la réunion tenue récemment avec le directeur général de la Santé de la Production Agricole du Ministère, Valentín Almansa, se soit terminée sans solution à un problème qui affecte les plus de 11 000 hectares consacrés à la culture de baies dans la province de Huelva. En effet, ils ont besoin de ces produits phytosanitaires pour garantir la santé et la viabilité économique de leurs cultures. » 

Déjà 750 producteurs de baies de la province de Huelva ont signé des lettres adressées au Ministre de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation (MAPA), Luis Planas. Ils demandent que soit autorisée l'utilisation de formulations efficaces, essentielles pour lutter contre les parasites dans les sols utilisés pour les cultures de baies, comme cela a été la norme lors des saisons précédentes et comme c'est le cas dans d'autres pays de l'Union Européenne.

Les producteurs ont rappelé que les cultures de baies génèrent plus de 100 000 emplois dans la province de Huelva. Ils avertissent que « si une solution n'est pas trouvée pour notre secteur en termes de désinfection et, plus précisément, en termes de disponibilité d'outils efficaces pour contrôler les champignons et les nématodes du sol, qui sont si limitants pour nos cultures, notre secteur sera sérieusement endommagé. » 

De même, ils se sont plaints que cette année, en plus, « il a été décidé d'autoriser les producteurs de tabac à utiliser les produits phytosanitaires nécessaires à la désinfection, ce qui a signifié un traitement inégal par rapport à d'autres cultures et zones de production espagnoles, comme la nôtre. » De plus, ils ajoutent qu'il existe aussi une situation désavantageuse car dans les pays du sud de l'Europe comme le Portugal, la Grèce et l'Italie, « l'utilisation de ces produits est autorisée alors qu'elle est refusée en Espagne, tous étant sous le même champ d'application législatif et appliquant le même règlement communautaire 1107/2009. » 

Après avoir insisté sur le fait que « si cette situation n'est pas résolue, elle causera des dommages irréparables au secteur et à l'économie de la province. » Freshuelva est persuadée que le Ministère de l'Agriculture, de l'Elevage, de la Pêche et du Développement Durable, avec les responsables duquel elle tiendra une réunion dans les prochains jours, « fera office de médiateur afin de trouver une solution pour le secteur. »

Pour plus d'informations : 
Freshuelva
Tél. : +34 959 248 222
freshuelva@freshuelva.es  
https://freshuelva.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)