Jesús Abenza, directeur général d'Alimer :

« Dans 10 jours, l'offre de pastèques s'améliorera et nous espérons que les prix seront plus abordables pour le consommateur »

La saison espagnole de la pastèque a été caractérisée par de sérieux problèmes d'approvisionnement depuis le début de la récolte à Alméria et au cours des premières semaines de récolte dans les champs de Murcie. La semaine prochaine les volumes commenceront à se rétablir et à la mi-juillet ils devraient être plus conformes à ceux d'une saison normale.

« Ce printemps, alors que nous avions environ 20 % de la surface de pastèque déjà plantée à Murcie, il y a eu une période de fortes pluies qui a duré plusieurs semaines, affectant le cycle normal des plantes et empêchant la phase de plantation de se poursuivre », se souvient Jesús Abenza, directeur général de la coopérative Alimer. « La plantation s'est poursuivie assez tard et c'est la raison pour laquelle il n'y a pratiquement pas eu de volumes jusqu'à présent, alors que nous aurions dû travailler avec de grandes quantités depuis deux ou trois semaines ». 

En fait, les entreprises de culture et de commercialisation passeront de quantités très limitées de pastèques à des volumes plus réguliers au cours de la semaine prochaine. « Nous allons commencer à récupérer la semaine prochaine et, heureusement, les produits vont commencer à arriver en très bonne qualité car, depuis que les pluies ont cessé, le temps a été fantastique pour le développement des pastèques, c'est-à-dire chaud et sec. En une dizaine de jours, nous passerons d'un marché relativement vide à des rendements d'environ 80 % des volumes d'une saison normale », prévoit le directeur d'Alimer.

La baisse importante de l'offre, les coûts de production élevés et la forte demande ont entraîné des prix de vente très élevés depuis le début de la saison. Selon Jesús Abenza, « La pastèque est un produit de consommation de masse et, jusqu'à présent, les prix étaient excessifs par rapport à ce qui est habituellement la norme. Bientôt, l'offre pourra être un peu corrigée et nous espérons que les prix dans les magasins seront plus abordables pour le consommateur et, en même temps, continueront à être acceptables pour les producteurs ainsi que pour les autres maillons de la chaîne. À cette fin, nous sommes convaincus que le beau temps continuera à stimuler la demande. » 

« La consommation de fruits et légumes a augmenté ces dernières années et nous devons être conscients que si nous voulons qu'elle continue à augmenter, les prix doivent être raisonnables dans les points de vente. Malheureusement, le marché de ces produits de base connaît de nombreux hauts et bas, ce qui n'est pas bon pour la consommation. Tout comme il n'est pas bon que les prix baissent trop, il n'est pas bon que les prix augmentent trop et qu'il y ait des ruptures de disponibilité. Mais le temps semble être de plus en plus instable et cela, en plus de la montée en flèche des coûts, semble être l'une des plus grandes menaces pour ce secteur lorsqu'il s'agit de planifier des campagnes », souligne Jesús Abenza.

Pour plus d'informations : 
Jesús Abenza
Alimer S.Coop.
Camino de Villaespesa, s/n. Lorca (Espagne)
Tél. : +34 968 460 812
j.abenza@alimer.es 
www.alimer.es


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)