De meilleurs résultats par rapport à leurs concurrents en Californie

« Nous avons exporté au moins le double de la quantité de cerises avec le fret aérien »

Il ne reste que quelques semaines avant la fin de la saison des cerises turques. Bien qu'il y ait une demande plus faible en Europe, un exportateur déclare qu'il a réussi à devancer sa concurrence en Californie. En raison des problèmes en Europe, la Russie était également un bon marché pour les cerises de Turquie.
 
Coskun Eren, responsable marketing pour l'exportateur turc de produits frais Eren, déclare que la saison des cerises touche presque à sa fin, mais que la saison a été globalement satisfaisante : « Je dois dire que la saison des cerises a été bonne dans l'ensemble. Les zones de récolte de l'ouest avaient de bons volumes, tandis que les zones de récolte du centre et de l'est avaient des volumes inférieurs par rapport aux récoltes des années précédentes. Cela a été principalement causé par le temps extrêmement froid pendant l'hiver. Le volume inférieur a fait que le calibrage des cerises était plus grand, donc le produit était assez commercialisable. Les prix étaient abordables, la qualité était à la hauteur, les commerçants ont dû être prudents, surtout depuis que de nombreuses régions sont récoltées en même temps. Il nous reste encore deux à trois semaines de récolte, après quoi nous terminerons la saison. »
 
 
Les cerises turques avaient un avantage par rapport à leurs concurrentes californiennes, explique Eren : « Cette année, Eren a fait mieux que les années précédentes. Surtout dans le secteur du fret aérien, les cerises californiennes sont nos plus grandes concurrentes et elles étaient un peu en retard cette saison, ce qui a élargi les disponibilités en matière d'exportation. Résultat, nous avons exporté au moins le double de la quantité par fret aérien par rapport à l'année précédente. La Russie et l'UE toujours en crise à également renforcé nos volumes d'exportations vers la Russie cette année et nous avons également augmenté le volume des commandes par camion. Les exportations de l'UE ont été inférieures à la normale cette saison, mais dans l'ensemble, nous avons eu une bonne saison. Nos marchés les plus importants étaient la Russie, la Biélorussie, l'Amérique du Nord et l'Extrême-Orient. »
 
Comme certaines zones de récolte ont fini assez rapidement, la pression pour récolter les cerises sur plusieurs zones en même temps a augmenté, explique Eren. « Notre principal défi cette année a été que les zones de récolte des produits ont fini un peu trop rapidement. Normalement, la Turquie a plus de 10 grandes zones où vous pouvez récolter des cerises pour l'exportation, en tant qu'exportateur, vous vous déplacez le long de ces zones au fur et à mesure que la saison avance. Normalement, vous seriez dans deux, ou trois zones maximum à la fois pour obtenir la meilleure valeur et qualité, mais cette année, certaines zones se sont terminées très rapidement et nous avons dû récolter quatre ou cinq zones en même temps pour répondre à la demande. Cela a été assez difficile à faire car nous avons des procédures de qualité internes et des procédures d'analyse à exécuter, avoir cinq équipes dans cinq villes différentes et tout faire fonctionner et coordonner en même temps était une tâche énorme. »
 
 
La baisse de la demande dans l'Union européenne a fait que les prix des cerises turques étaient en fait inférieurs à ce qu'elles auraient pu être : « En début de saison, les prix étaient élevés, comme d'habitude. Cependant, ils n'étaient pas si élevés si vous comparez les prix à l'évolution habituelle de la saison. Cela nous a permis de commencer tôt et de devancer la Californie dans de nombreux domaines. Le prix moyen de la saison était abordable, je soupçonne que la demande de l'UE et locale étant plus faibles cette année a fait baisser le prix.»
 
« Avant la fin de la saison, nous allons continuer pendant quelques semaines avec l'expédition des produits, en essayant de répondre à la demande du mieux que nous pouvons. Nous avons une fête religieuse devant nous, alors nous allons faire une courte pause et ensuite continuer. Un produit plus gros signifie un produit plus commercialisable, mais vous avez besoin d'avoir plusieurs équipes de récolte non-stop quand vous avez des volumes de cerises plus faibles, et ce n'est pas quelque chose que chaque exportateur peut faire. Cette année, nous l'avons bien mené, et cela porte ses fruits ! »

Pour plus d'informations :
Coskun Eren
Eren
Tél. : +90 533 695 5802
coskun@erentarim.com 
www.freshanatolia.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)