Zanarini Agromarketing & Consulting

La pomme de terre, la situation et les perspectives en Italie

« En parlant de production, il semble qu'en Italie les surfaces plantées en pommes de terre communes soient restées stables en 2021 par rapport à l'année précédente. Au contraire, la production aura tendance à avoir des rendements plus faibles, au moins de 4 % (ISTAT 12/05/22) ». C'est ce qu'affirme Matteo Zanarini, de Zanarini Agromarketing & Consulting.

Matteo Zanarini

« C'est une perspective peu encourageante, compte tenu également de l'augmentation décidée de la compétitivité des cultures par rapport aux céréales. Je me réfère également à un récent communiqué de l'Association des producteurs de pommes de terre du Nord-Ouest de l'Europe (NEPG) (21/03/2022), qui met en garde contre un scénario de marché très instable. À cela s'ajoutent les sujets brûlants bien connus, tels que l'augmentation des coûts de production, ainsi que les coûts des services ajoutés au produit et nécessaires à la distribution, tels que l'emballage et le transport, ainsi que les coûts de stockage.

La valeur d'un produit dépend également de sa conservation pendant la « saison de consommation » : si l'on perd ce contrôle - ou plutôt si l'on échappe aux possibilités économico-financières de ceux qui le produisent, le distribuent ou le consomment - on peut affirmer sans risque de se tromper que nous sommes à la merci d'une « tempête parfaite » qui conduit plutôt à des naufrages tragiques qu'à des débarquements rentables.

« Récemment, poursuit Zanarini, j'ai lu qu'après un boom de la consommation de 13 % au cours de l'année 2020, au cours des 9 premiers mois de 2021, les dépenses en pommes de terre fraîches ont chuté de façon spectaculaire (-11 %, ISMEA 17/05/22). En effet, les consommateurs se retrouvent face à un scénario pour le moins effrayant, pris dans un étau apparemment irréversible d'augmentation des coûts de la vie quotidienne qui ne laisse aucun espoir de déblocage bénéfique dans un avenir proche ; tout augmente de prix, tout bien est retardé, face à une perte considérable de pouvoir d'achat qui anticipe au contraire son arrivée. »

Il y a quelques décennies, les économistes parlaient de « véritable appauvrissement », et ils avaient raison. C'est probablement aussi pour ces raisons que nous avons récemment lu des articles sur les chiffres « effrayants » des ventes au détail.

« La hausse des prix affecte inévitablement les choix des consommateurs qui sont contraints de réduire le budget alloué aux achats alimentaires. Les habitudes des consommateurs peuvent évoluer vers des produits faciles à conserver, à haute valeur nutritionnelle et à bas prix. Des produits qui, grâce à de puissantes économies d'échelle, peuvent encore promettre de faibles taux d'augmentation des prix à la consommation, contrairement à la plupart des cultures horticoles, y compris les pommes de terre ».

« Sur la base de ces observations, le problème économique semble être de nature structurelle, si fort qu'il semble pour l'instant déterminé à persister avec une exacerbation imminente. À cet égard, quelqu'un a récemment écrit sur l'automne chaud à venir : chaud avec des problèmes à résoudre, bien sûr. Étant donné la nature macro-structurelle du problème, nous devrions appeler à une solution tout aussi forte et systémique, une solution sage et capable, ainsi que possiblement et définitivement décisive : nous devons augmenter le pouvoir d'achat des consommateurs.

Nous pensons que c'est le seul moyen de ralentir et de contrer un appauvrissement du marché des achats qui, au contraire, risquerait d'être compromis pour de nombreuses années en l'absence d'un correctif « fort et structurel ».

Pour plus d'informations : 
Zanarini srl 
Via G. Caboto 16, 40017
San G. in Persiceto (BO) Italie
Tél. : +39 051 826164
self@zanarini.com  
www.zanarini.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)