BLE - Semaine 26 :

La gamme de cerises complétée par des expéditions de Serbie, de Bulgarie et de Slovaquie

Les cerises intérieures sucrées ont dominé la scène, plus que les cerises turques. Les articles espagnols, italiens et grecs suivaient en termes d'importance, mais tous ont perdu de leur pertinence, selon le BLE. Les importations belges ont été proposées en très petites quantités la semaine précédente, mais ont manifestement regagné en importance entre-temps. Des envois en provenance de Serbie, de Bulgarie et de Slovaquie sont venus s'ajouter à la gamme. Dans la plupart des cas, ce sont des Kordia qui ont été proposés, entre 2,50 et 3 euros par kg à Hambourg, dépendamment de la qualité.

Globalement, les propriétés organoleptiques étaient tout à fait convaincantes. Mais le temps estival n'a pas nécessairement entraîné un élargissement de la clientèle. Au contraire, la disponibilité accrue a souvent contraint les détaillants à réduire leurs demandes antérieures. Les gros fruits - à partir de 30 mm - n'ont pas été complètement exclus des remises, mais les réductions ont bien sûr davantage touché les petits calibres.

Pommes
Les offres nationales ont encore prédominé, mais leur présence a diminué de façon constante. L'importance des articles italiens a également diminué. En ce qui concerne les marchandises d'outre-mer, les livraisons néo-zélandaises l'ont emporté sur les livraisons chiliennes. Des apports d'Afrique du Sud et d'Argentine ont complété la gamme.

Poires
La gamme de produits était constituée en grande partie d'importations sud-africaines et chiliennes. Les apports d'Argentine, de Belgique et des Pays-Bas n'ont été que sélectifs et très complémentaires. L'intérêt a été très faible, les clients recherchant davantage les fruits à noyau que les poires.

Raisins de table
L'offre italienne a évidemment dominé et renforcé une fois de plus sa présence. Les variétés Flame Seedless et Sugraone ont été ajoutées à la gamme, rejoignant les variétés déjà établies Victoria et Black Magic. Du côté égyptien, Prime Seedless et Early Sweet ont été les principaux produits.

Fraises
Les offres locales ont prédominé. Les approvisionnements des Pays-Bas, de la Pologne et de la Belgique avaient au mieux un statut complémentaire. La disponibilité s'est surtout élargie. Dans certains cas, une large gamme de qualité a été enregistrée, ce qui a conduit à un écart de prix fortement accru.

Abricots
Les expéditions de la Turquie, de la France, de la Grèce et de la Hongrie se sont consolidées, tandis que les expéditions espagnoles et italiennes ont perdu un peu de vigueur. Le temps estival a eu un effet positif sur la demande, mais les prix sont restés orientés à la baisse plutôt qu'à la hausse, la disponibilité étant tout simplement trop abondante.

Pêches et nectarines
L'assortiment se composait principalement d'expéditions espagnoles, suivies d'expéditions italiennes et françaises. Ce n'est que localement que des livraisons grecques sont apparues à leurs côtés. La disponibilité s'était élargie. L'intérêt était plutôt amical, mais ne pouvait que rarement suivre l'extension de l'offre.

Citrons
Les articles espagnols, argentins et sud-africains constituaient la base de l'assortiment. En outre, les offres italiennes, pour la plupart non traitées, étaient encore très rares. La demande n'était pas particulièrement forte et a été facilement satisfaite.

Bananes
Les affaires ont été très lentes. L'offre et la demande étaient suffisamment équilibrées, de sorte que les négociants n'avaient généralement aucune raison de modifier les prix antérieurs.

Choux-fleurs
Les lots nationaux ont prédominé. Les livraisons des Pays-Bas, de la Pologne et de la France n'ont eu qu'un caractère complémentaire sélectif. L'intérêt n'était pas particulièrement fort, il put être satisfait sans effort.

Laitue
Des offres nationales et belges étaient disponibles pour la laitue. La laitue belge est devenue plus chère à diverses reprises, tandis que la laitue nationale a parfois été moins chère. Les différences de qualité ou une offre excessive en sont les raisons. Dans le cas de la laitue iceberg, les offres étaient principalement nationales, puis néerlandaises.

Concombres
L'assortiment de concombres se composait principalement de livraisons nationales, néerlandaises et belges. Ce n'est qu'à Francfort qu'un petit volume de livraisons espagnoles est apparu à côté de celles-ci. L'offre était parfois trop abondante, de sorte que les négociants n'ont pas toujours pu éviter les rabais.

Tomates
Les livraisons néerlandaises et belges ont évidemment prédominé. Leur présence avait pris de l'ampleur, tout comme celle des fruits nationaux. La situation de l'offre avait pris une ampleur notable. La demande, sans être hostile, ne pouvait guère suivre le rythme de l'augmentation des livraisons.

Poivrons doux
Les produits néerlandais, belges et turcs prédominaient dans l'assortiment, les produits nationaux et espagnols le complétant. Les produits nationaux, en particulier, intéressaient davantage les détaillants en fruits. La demande n'a pas été particulièrement forte.

Source : BLE


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)