Abel Chaves, président du CANAPEP :

« Notre manuel technique pour la production durable d'ananas au Costa Rica est aligné sur 11 des 17 ODD des Nations Unies »

Parler de l'ananas, c'est parler du Costa Rica. Le pays s'est positionné comme le leader absolu de l'exportation de ce fruit, déplaçant dans le monde entier près de 5 fois plus de volume que le deuxième plus grand exportateur, les Philippines. Selon les chiffres de 2020 partagés par le portail statistique de la FAO, l'industrie a atteint des niveaux élevés de spécialisation dans cette culture et est soutenue par la Chambre Nationale des Producteurs et Exportateurs d'Ananas (CANAPEP), qui a récemment franchi une nouvelle étape en matière de durabilité.

La CANAPEP a été créé en mars 2003 dans le but de rassembler les producteurs et exportateurs d'ananas de tout le pays et de servir d'instrument pour contribuer et promouvoir l'amélioration continue de l'industrie. En juin 2006, la Commission Socio-Environnementale pour la Production Durable d'Ananas (COSAP) a été créée à l'initiative du Conseil d'Administration de la Chambre, dans le but de renforcer les questions environnementales et sociales des producteurs et exportateurs d'ananas des entreprises affiliées. La COSAP est un organe multidisciplinaire, composé de représentants des ministères, du monde universitaire, des chambres connexes et des entrepreneurs de la CANAPEP. De même, CANAPEP en tant qu'organisme d'inspection (CANAPEP-OI) a reçu l'accréditation le 24 mars 2020 par l'ECA (Ente Costarricense de Acreditación) conformément à la norme INTE-ISO/IEC 17020:2012.

En juin 2008, la Chambre Nationale des Producteurs et Exportateurs d'Ananas a concrétisé son objectif avec la publication du Manuel Technique pour la Production Durable d'Ananas (MT-PSP). Un outil pour le respect des bonnes pratiques en matière de production durable d'ananas pour tous ses associés. Ensemble, ils représentent environ 85 % de la zone de production d'ananas du pays, qui comprend 5 domaines de production : le contrôle environnemental, la responsabilité sociale, la santé au travail, la formation du personnel et le contrôle opérationnel.

L'adéquation de ce manuel à l'évaluation et à l'adaptation continues aux nouvelles réglementations internationales a non seulement contribué à renforcer le secteur de l'ananas du pays, mais s'est avéré être aligné sur 11 (65 %) des 17 objectifs mondiaux définis par l'ONU en 2015 dans son appel universel à l'action pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et améliorer la vie de tous ses habitants, les Objectifs de Développement Durable (ODD).

« Plus précisément, le manuel est aligné sur 11 des 17 ODD des Nations Unies », souligne Abel Chaves, président du CANAPEP, « et avec des niveaux élevés de contribution. » En effet, 8 des ODD sont atteints avec un pourcentage supérieur à 80 % et 5 d'entre eux avec 100 %. L'alignement du manuel technique de CANAPEP sur les 17 ODD de l'ONU en fait la première chambre agricole du pays à réaliser ce type d'alignement, qui profite à tous ses membres.

L'objectif 11, qui vise à rendre les villes et les communautés durables, l'objectif 12, qui concerne la production et la consommation responsables, l'objectif 15, qui vise à protéger, restaurer et promouvoir la vie dans les écosystèmes de la Terre, et l'objectif 16, qui vise à promouvoir la paix, à faciliter la justice et à mettre en place des institutions solidaires.

Abel Chaves

« Quoi qu'il en soit, beaucoup de nos partenaires sont alignés sur le reste des ODD, avec des initiatives mises en œuvre pour la durabilité qui ne sont pas répertoriées dans notre manuel comme des exigences à respecter. Par exemple, l'objectif d'assurer l'accès à une énergie propre est atteint par les entreprises qui font installer des panneaux solaires ; et avec l'agriculture de précision, le secteur de l'ananas continue de montrer la voie en adoptant une technologie horticole qui aide à lutter contre le changement climatique », explique M. Abel. « Mais il y a des petits producteurs qui ne peuvent pas faire de tels investissements et nous ne pouvons pas les pénaliser sur la base des règles strictes du manuel. » 

« D'un autre côté, nous faisons beaucoup de travail social. Notre industrie génère 28 000 emplois directs dans le pays et 112 000 emplois indirects dans les zones rurales, où les possibilités d'emploi sont réduites, ce qui diminue les inégalités », souligne Abel Chaves. « De plus, nous avons même un impact sur les mers. » Le manuel de conformité élaboré par la CANAPEP réglemente la mise en place de mécanismes de traitement adéquat des eaux usées générées par les opérations et qui, une fois rejetées, atteignent finalement les mers par le biais du cycle naturel de l'eau.

« En ce qui concerne l'objectif 17 de renforcement des moyens de mise en œuvre et de revitalisation de l'Alliance Mondiale pour le Développement Durable, nous sommes en train de terminer l'Analyse du Cycle de Vie (ACV) de l'ananas au Costa Rica. Nous espérons le conclure dans les 6-7 mois, de sorte que sur les 14 empreintes possibles, nous nous inscrirons dans les 4 dans lesquelles nous sommes mieux ancrés, et nous donnerons aux entreprises membres de la CANAPEP la possibilité d'obtenir un sceau sur leurs marques certifiant leur impact sur l'environnement », a déclaré le président de la CANAPEP.

Pour plus d'informations : 
CANAPEP
B.P. 585-1007. Poste 585-1007
San José, Costa Rica
Tél. : (506) 2291-5237
info@canapep.com 
https://canapep.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)