Torben Sander, Neuenkirchener Heidekartoffel Handelsgesellschaft :

« Les consommateurs sont devenus plus sensibles aux prix donc nous tirons notre épingle du jeu avec des produits alternatifs »

« L'offre ainsi que la qualité sont très bonnes - même si les températures de plus de 30 °C ne poussent pas exactement les gens à manger des pommes de terre. Nous restons cependant convaincus que la saison va s'améliorer », déclare Torben Sander, directeur des ventes de Neuenkirchener Heidekartoffel Handelsgesellschaft . « Étant donné que les consommateurs peuvent partir en vacances pour la première fois depuis deux ans, leurs habitudes d'achat sont encore assez restreintes. »


Le directeur général René Riggers et le directeur des ventes Torben Sander (à droite) sur le stand du marché de gros de Hambourg.

L'entreprise Neuenkirchener Heidekartoffel s'approvisionne principalement en pommes de terre primeurs dans la lande de Lunebourg. Elle importe également des produits de France et d'Italie.

Des produits allemands plus demandés que les produits importés
« Globalement, la demande de produits importés est en baisse par rapport à celle de produits allemands. En effet, la production nationale ne cesse de s'améliorer et, grâce aux nouvelles techniques de refroidissement, la durée de conservation est prolongée. Parallèlement aux pommes de terre primeurs, nous proposons également des marchandises alternatives. Nous achetons souvent des produits italiens et chypriotes en complément. Lorsque les asperges sont proposées précocement, nous achetons également des pommes de terre d'Italie et de Chypre, qui sont récoltées et commercialisées un peu plus tôt elles aussi. »

Selon Sander, l'entreprise n'a pu se lancer dans les produits allemands que vers la fin du mois de juin. En effet, dans certains cas, les produits alternatifs étaient toujours commercialisés. « Les consommateurs sont devenus plus sensibles aux prix, c'est pourquoi nous avons encore pu tirer notre épingle du jeu avec les produits alternatifs. En effet, outre l'inflation de près de 8 %, nous sommes également confrontés à des augmentations générales des prix et des coûts de 30 à 50 %. Or, nous avons dû faire payer plus cher nos marchandises principales. La volatilité des prix a également augmenté pour certains articles. »

Diversité des produits
Qu'il s'agisse de pommes de terre fraîches, épluchées ou précuites, l'entreprise peut vendre plusieurs tonnes de tous les segments de produits chaque semaine. Compte tenu du manque de personnel de cuisine dans le secteur de la restauration, la demande en produits transformés a également fortement augmenté. « L'intérêt pour les produits de commodité ou les produits précuits se renforce. En raison de problèmes de temps et de coûts, les gens ne parviennent pas à éplucher les produits à temps. Ils sont alors prêts à payer quelques centimes de plus pour des produits épluchés, mais ce sont surtout les restaurateurs qui en profitent », explique Sander.

L'entreprise a également accès à un site de production dans le quartier d'Uelzen, où elle coopère avec différents agriculteurs. Le produit y est également épluché. « Nous sommes positionnés de manière relativement large. Nous ne sommes pas particulièrement présents dans le commerce de détail alimentaire, mais nous avons une forte présence dans le commerce de gros et, surtout, dans le secteur de la restauration, notamment dans la restauration collective », précise Sander.

Les gastronomes recherchent une plus grande variété
En ce qui concerne les produits bruts, les variétés Annabelle, Cilena et Linda, par exemple, continuent d'être populaires. Les variétés plus récentes ont tendance à susciter moins d'attention. « Les restaurants qui proposent des salades de pommes de terre colorées souhaitent généralement aussi acheter uniquement de petites quantités de pommes de terre bleues ou rouges, mais cela n'est pas rentable pour nous. En outre, les variétés colorées n'ont généralement pas le même goût que les variétés à chair jaune. Mais elles accrochent le regard dans l'assiette des gens », explique Sander.

« Nous avons remarqué que, depuis quelques années, le secteur de la restauration demande presque exclusivement des catégories 55+, alors que les catégories normales ne sont pratiquement jamais considérées. Après tout, les gros calibres sont plus faciles à peler et à traiter en général. Les petits calibres sont désormais plus susceptibles d'être vendus sur les marchés hebdomadaires », conclut Sander.

La société Neuenkirchener Heidekartoffel Handelsgesellschaft a été fondée en 1907 et est active sur le marché de gros de Hambourg depuis maintenant 30 ans. L'entreprise est l'un des spécialistes de la pomme de terre dans le nord de l'Allemagne et propose une large gamme de produits et de spécialités à base de pommes de terre.


Pour plus d'informations :
Torben Sander
Neuenkirchener Heidekartoffel Handelsgesellschaft mbH
Großmarkt Hamburg, Gang B - Stand 63-66
Banksstraße 28
20097 Hambourg
Tél. : +49 (0) 40 - 33 51 98
Bestellung@dienh.de
Die-nh.de


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)