La saison des melons et des pastèques dans La Mancha progresse avec de bons prix

Le représentant du secteur de la commercialisation au sein de l'Association Interprofessionnelle du Melon et de la Pastèque de Castille-La Manche, Antonio Atienza, se réjouit des prix corrects auxquels a démarré la saison du melon et de la pastèque, qui a débuté il y a 15 jours. « La saison a très bien commencé, avec des prix raisonnables, malgré la hausse des coûts », a-t-il commenté.

Le vice-président de cette organisation et du marché et directeur général de MercoMancha, a applaudi les valeurs rentables enregistrées lors des premières sessions, avec entre 20 et 37 centimes le kilo pour le melon et avec une fourchette entre 32 et 42 centimes pour la pastèque le 29 juillet (les prix du 4 août n'ont pas été rendus publics).

Pour cette raison, il est confiant sur le maintien des prix pour pouvoir clôturer « une bonne saison, avec un certain bénéfice, et mieux en pastèque qu'en melon. Les marchés sont actifs, en partie en raison des températures élevées de l'été, donc si les prix sont élevés, ce sera bon pour nous tous ». 

Le représentant de la distribution dans l'Organisation Interprofessionnelle (l'autre côté étant les producteurs) est à la tête de l'une des plus puissantes entreprises de commercialisation de produits agricoles et alimentaires de la province.

Mercomancha, rappelle Atienza, vend en moyenne 20 000 tonnes de melon - entre 11 000 et 12 000 tonnes - et de pastèque - entre 9 000 et 10 000 tonnes - qui sont principalement achetés par le groupe Mercadona.

Une autre partie des melons et des pastèques est vendue sur d'autres marchés et les plus petits sont vendus sur les marchés étrangers, principalement en Allemagne et en France.

Les produits proviennent de ses propres producteurs et d'autres collaborateurs afin de garantir la traçabilité de toutes les étapes du processus, que l'entreprise réalise avec la sélection, la préparation et l'expédition vers les centres de distribution.

Tant pour le porte-parole des commerçants de melons et de pastèques de La Mancha que pour le secteur de la culture, dirigé par Cristóbal Jiménez, président de la vente aux enchères, l'important est le résultat de la planification des semis.

Jiménez a également raisonné sur la réduction de l'extension des cultures au cours des deux dernières années, ce qui a permis d'ajuster l'offre à la demande et, de cette manière, de maintenir la rentabilité des producteurs.

« La récolte se passe bien », a-t-il déclaré, tout en reconnaissant qu'à ses débuts, les producteurs couvrent les coûts de production qui ont augmenté de 30 %.

« Le marché », a-t-il ajouté, « connaît des moments d'activité très dynamiques, après les difficultés enregistrées il y a quelques mois lorsque, à la fin de la saison dans les zones du sud et de Levante, le marché a été en rupture de stock pendant 20 jours et que les prix se sont envolées dans les points de vente, avec des pastèques vendues jusqu'à 12 euros. » 

« Pour l'instant, les prix se maintiennent car la demande est en adéquation avec l'offre et les prix sont raisonnables pour tout le monde, producteurs comme consommateurs ». 

 

Source : Lanzadigital.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)