BLE Semaine 30 :

Les Victoria et Black Magic italiens ont dominé le marché

Les raisins italiens ont dominé le marché : les Victoria et Black Magic se sont particulièrement distingués. L'Italie a sensiblement gagné en importance et des produits de ce pays apparaissent à Berlin et à Francfort. Selon le BLE, la présence des fruits espagnols a légèrement diminué, et celle des marchandises égyptiennes assez fortement. L'assortiment a été complété par des produits français de haute qualité, des produits grecs un peu moins chers et quelques produits d'Iran.

Dans l'ensemble, la demande a été assez lente. Elle a pu être satisfaite sans difficulté grâce à la disponibilité prolongée des marchandises italiennes. Les prix ont généralement connu une tendance à la baisse à Hambourg : de nombreux commerçants ont essayé d'accélérer les ventes par des promotions, mais cela n'a pas toujours réussi. Des prix plus avantageux ont été enregistrés à Cologne, tandis que les prix à Berlin n'ont pas changé de manière significative. Là-bas, d'importantes quantités de Flame sans pépins rouges ont commencé à être commercialisées à 4 € le kilo.

Pommes
La nouvelle récolte européenne a continué à gagner du terrain : les Elstar sont arrivées en premier, mais leur prix était de 2,40 € par kilo à Hambourg. Bien que les produits ne soient pas encore totalement convaincants sur le plan aromatique, les ventes ont déjà été assez soutenues. En ce qui concerne les importations d'outre-mer, les articles néo-zélandais ont continué à prédominer sur les articles chiliens.

Poires
Les importations sud-africaines l'ont emporté sur les chiliennes, mais les deux ont perdu en importance. Les produits provenant du marché intérieur, des Pays-Bas, de l'Italie et de la Belgique n'ont eu qu'un caractère sélectif et complémentaire.

Fraises
Comme lors des semaines précédentes, les lots nationaux ont dominé la scène. Les produits néerlandais, belges et polonais n'avaient pour la plupart qu'un statut complémentaire. Les disponibilités ont diminué. La réduction de l'assortiment n'a cependant pas été trop tragique, car les ventes ont apparemment diminué également.

Abricots
Les livraisons turques et françaises ont prédominé. Des produits d'Espagne et d'Italie sont venus compléter le tableau. Des livraisons de Moldavie et de Pologne complétaient l'assortiment. Les fruits locaux étaient les plus chers. Des abricots autrichiens sont arrivés à Hambourg, coûtant 4 € par kg.

Cerises
La présence d'articles nationaux et turcs était apparemment limitée. La saison a manifestement passé son pic. Les importations complémentaires provenaient de Pologne, de Belgique et de Grèce. Les clients ont volontiers acheté des articles de calibre 28 mm et plus.

Pêches et nectarines
Ce sont les livraisons espagnoles qui ont dominé, plus que les livraisons italiennes et françaises. Les livraisons de Turquie et de Grèce ont complété la gamme. Bien que les disponibilités aient été limitées, la demande a été satisfaite sans grand effort. Des prix plus bas ont été observés à Hambourg et à Cologne, les stocks s'étant reconstitués.

Prunes
Les lots indigènes ont prédominé : les Cacak's Schöne, Katinka, diverses variétés Top et Bühler Frühzwetschge ont constitué la base de l'assortiment. Les Lepotica de plusieurs pays d'Europe de l'Est ont pris de l'importance. Les importations d'Espagne et d'Italie avaient un caractère complémentaire.

Citrons
Les importations sud-africaines ont prédominé sur les importations argentines. Les importations d'Espagne complétaient les marchés. L'offre est devenue limitée, mais reste suffisante pour satisfaire la demande. Les prix sont restés constants.

Bananes
L'offre était suffisamment adaptée aux ventes. Celles-ci avaient été limitées dans certains endroits en raison de la période des vacances ainsi que des températures du milieu de l'été. Les prix sont restés généralement stables.

Choux-fleurs
L'offre locale était presque exempte de concurrence, avec seulement un accès occasionnel aux lots néerlandais et belges. La chaleur a sensiblement limité la demande. Elle n'a pas non plus contribué à améliorer l'état de la marchandise. Ici et là, on a constaté des stocks et des lots déficients.

Laitue
Les offres nationales ont prédominé sur les offres belges. À Cologne, quelques produits hollandais sont apparus. Les lots belges bénéficiaient souvent de remises, de sorte que leur prix approchait celui des lots allemands. La laitue iceberg provenait d'Allemagne et des Pays-Bas. Dans l'ensemble, les affaires sont plutôt calmes.

Concombres
L'assortiment était composé d'envois nationaux, néerlandais et belges. Les marchés ont unanimement signalé des hausses de prix, parfois très importantes. L'approvisionnement en provenance des Pays-Bas s'est arrêté suite à des grèves d'agriculteurs, ce qui a affecté les prix des produits nationaux.

Tomates
Les livraisons néerlandaises et belges ont dominé clairement le marché. Les disponibilités ont augmenté et ont été suffisantes pour couvrir la demande. Les prix ont souvent été orientés à la baisse, la demande étant trop faible. Les produits belges, en particulier, ont été affectés par des réductions de prix.

Poivrons
Les lots néerlandais l'ont emporté sur les lots turcs et belges. Bien que les disponibilités aient été limitées, elles ont été suffisantes pour couvrir la demande. Le déroulement des affaires étant calme mais régulier, les prix ont eu une tendance à la baisse.

Source : BLE


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)