La diminution des ressources en eau entraîne un « stress hydrique structurel »

La sécheresse sévit toujours au Maroc

Avec 600 mètres cubes d'eau par an et par habitant, le Maroc est déjà bien en deçà du seuil de pénurie d'eau de 1 700 mètres cubes par habitant et par an, selon l'Organisation mondiale de la santé. Dans les années 1960, la disponibilité de l'eau était quatre fois plus élevée, soit 2 600 mètres cubes. Selon un rapport de la Banque mondiale sur l'économie marocaine, publié en juillet, la diminution de la disponibilité des ressources en eau renouvelables place le pays dans une situation de « stress hydrique structurel ».  

Les autorités ont maintenant introduit le rationnement de l'eau. Le ministère de l'intérieur a ordonné aux autorités locales de restreindre l'approvisionnement en cas de besoin, et interdit l'utilisation de l'eau potable pour irriguer les espaces verts et les terrains de golf. Les prélèvements illégaux dans les puits, les sources ou les cours d'eau ont également été interdits.

À plus long terme, le gouvernement prévoit de construire 20 usines de dessalement d'eau de mer d'ici 2030, ce qui devrait couvrir une grande partie des besoins du pays.

« Nous sommes dans la gestion de crise plutôt que dans la gestion anticipée des risques », a déclaré Mohamed Jalil, expert en ressources en eau, ajoutant qu'il était « difficile de contrôler efficacement les mesures prises par les autorités. »

Source : english.alaraby.co.uk


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)