« Nous sommes conscients de l'augmentation des récoltes, notamment en tomate grappe et tomate poire »

La tomate récupérera cette saison les hectares perdu à Almeria

La COAG Almería estime que la prochaine campagne de tomates pourrait représenter jusqu'à 1 000 hectares de plus que celles cultivées dans la province lors de la dernière campagne 2021/2022, atteignant 9 500 hectares.

Les prix reçus la saison dernière par les producteurs, ainsi que la baisse attendue de la concurrence des produits d'Europe centrale en raison de la hausse des prix de l'énergie, sont les principaux facteurs qui pourraient favoriser cette récupération des hectares que la tomate avait perdu dans la province ces dernières années, et qui pourrait se faire au détriment d'autres cultures comme la courgette.

« Cette année, nous avons remarqué qu'il y a eu un grand nombre de producteurs d'Almeria qui, lors des saisons précédentes, n'avaient pas opté pour la tomate et qui, cette fois, ont décidé de revenir à cette culture. Même si nous n'allons pas avoir le nombre exact de surfaces, nous savons approximativement comment cette culture va évoluer au cours de cette saison 2022-2023 », explique le secrétaire provincial de l'organisation agricole, Andrés Góngora. « Nous sommes conscients de l'augmentation des cultures, notamment des tomates grappes et des tomates poires, qui sont les plus demandées à l'exportation. » 

« Nous ne pouvons pas oublier qu'en hiver, nos concurrents européens se trouvent en Europe centrale et qu'ils produisent des tomates dans leurs exploitations en utilisant l'énergie pour chauffer leurs serres haute technologie. Le prix a tellement augmenté qu'il n'est plus rentable de les cultiver. Mais à Almeria, nous avons de bonnes températures et nous n'avons pas besoin de ce coût énergétique supplémentaire. Nous avons le soleil », souligne-t-il.

Bien qu'il soit encore trop tôt pour se risquer à donner des chiffres précis pour la saison à venir, ce que le COAG affirme, c'est « qu'il y a une forte demande commerciale de tomates pour les mois plus froids. On sait déjà qu'aux Pays-Bas, par exemple, il y aura moins de production. » 

Un autre grand concurrent de la tomate d'Almeria est le Maroc. Ces dernières années, le pays est devenu un grand exportateur de cette culture vers l'UE, mais la saison dernière, ses exportations de tomates vers l'Europe ont chuté de 4 %. « Nous avons maintenant détecté que ses ventes se concentrent sur le Royaume-Uni, surtout après avoir quitté l'UE », souligne le secrétaire général de la COAG.

 

Source : diariodealmeria.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)