Antoine Geysels, Top’Pom :

« Le recours à l’importation de pommes de terre françaises se fait plus tôt que d’habitude »

La campagne de pommes de terre bat son plein pour Top’Pom, producteur et négociant situé dans l’Aube. Une campagne qui sera en grande partie marquée par la chaleur et la sécheresse de cet été, comme l’explique Antoine Geysels, directeur de Top’Pom. « La sécheresse ayant touché une majorité des pays européens, les volumes de pommes de terre sont limités dans différents pays et le recours à l’importation se fait donc plus tôt que d’habitude pour l’Italie et la péninsule ibérique. La demande à l’export est déjà présente depuis la mi-juillet et continue de s’intensifier depuis. » 
 
Outre cette demande à l’export, il y a également une demande importante des conditionneurs français. « Actuellement il n’est pas évident de satisfaire tous les besoins de nos clients en quantité. En effet, l’offre est très limitée en cette période compte tenu des faibles rendements, et les prix continuent donc d’augmenter sur le marché du frais. » 
 
La production de pommes de terre à destination de l’industrie a elle aussi été impactée négativement par la sécheresse. « Cela s’en ressent dans les prélèvements effectués dans les différents pays producteurs. Malgré tout, peu de surfaces sont arrachées à ce jour et il est donc trop tôt pour faire un premier bilan. » 
 
La perte de rendement causée par la sécheresse sera évidemment amplifiée pour toutes les parcelles non irriguées, principalement situées dans les Hauts-de-France et en Seine-Maritime. « Selon les secteurs, les variétés, les parcelles et la quantité d’eau apportée, la baisse de rendement pourrait aller de 10 à 40 % en comparaison à la campagne précédente. Les interrogations sont donc nombreuses quant aux quantités disponibles pour la saison en cours. » 
 
Petits calibres
Antoine ajoute que globalement, les calibres sont plus petits que d’habitude compte tenu d’une bonne tubérisation en début de cycle, ainsi qu’un climat très chaud et sec qui a écourté le cycle de la pomme de terre. « Ce phénomène est identique dans d’autres régions et sera un problème dans les centres de conditionnements pour valoriser les petits calibres. »  
 
Il est trop tôt pour faire un bilan sur la qualité des pommes de terre. « Les premiers lots sont satisfaisants. Il faudra également être vigilant sur la conservation des pommes de terre qui auront une dormance réduite, compte tenu des températures élevées durant le cycle de végétation. » 
   
Actuellement, Top’Pom offre des lots de Colomba et d’Agata à ses acheteurs ainsi que différentes variétés à chair fermes rouges et blanches. « Comme tous les ans, l’équipe commerciale de Top’Pom est mobilisée et déterminée pour satisfaire les demandes de ses clients réguliers et pour assurer la bonne valorisation des lots auprès des producteurs dans ce contexte inflationniste. » 


 

Pour plus d'informations :
Antoine Geysels
Top’Pom
Z.I. Villette 10700
Arcis-sur-Aube
Tél. : +33 3 25 37 12 16
antoine@top-pom.fr    
www.top-pom.fr     


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)