L'industrie sud-africaine des agrumes interrompt l'exportation de Valencias vers l'UE pour atténuer le risque de CBS

À un mois de la fin de la saison d'exportation actuelle, la Citrus Growers' Association of South Africa (CGA) et le Fresh Produce Exporters' Forum Boards ont pris la décision de clore volontairement l'exportation d'oranges Valencia depuis les zones d'Afrique du Sud touchées par la tache noire des agrumes (Citrus black spot) vers l'Union européenne (UE) à compter du 16 septembre 2022.

Justin Chadwick, PDG de la CGA, a écrit ce qui suit concernant la cessation des exportations de Valencias : « Cette décision a été prise en réponse aux 10 notifications de non-conformité CBS (NONC) sur les agrumes SA détectées jusqu'à présent dans cette saison et au risque accru habituel que les oranges Valencia posent pour la non-conformité CBS à la fin de la saison d'exportation de l'UE. »

« La fermeture du marché se fera de manière échelonnée, le dernier jour d'inspection des Valencias dans les régions du Nord étant le 16 septembre, tandis que la Gamtoos Valley [Patensie], les East Cape Midlands et la Sundays River Valley fermeront leurs inspections le 23 septembre 2022. Les mandarines, les pomelos, les citrons et les navels provenant de régions exemptes du CBS ne seront pas affectés. »

« Alors que cette fermeture servira de nouveau coup dur aux producteurs qui ont été confrontés à l'une des saisons les plus difficiles à ce jour, l'accès continu au marché de l'UE à plus long terme se doit d'être une priorité. Cette décision montre également que le système phytosanitaire d'atténuation des risques du CBS de l'Afrique du Sud est mis en œuvre efficacement. »

« À ce jour, 138 millions de cartons de fruits (15 kg) ont été emballés pour être exportés vers les principaux marchés du monde. Selon les dernières prévisions, 167,2 millions de cartons d'agrumes seront expédiés d'ici la fin de la saison 2022, soit 3,3 millions de cartons de moins que ce qui était prévu au début de la saison. »

« Bien que ces chiffres montrent encore une croissance régulière des volumes par rapport aux années précédentes, un certain nombre de défis opérationnels et commerciaux sérieux font que la majorité des producteurs locaux sont confrontés à la perspective très réelle de pertes de revenus importantes cette année. Les commentateurs expérimentés du secteur estiment que moins de 20 % des producteurs d'agrumes sont susceptibles d'atteindre un rendement supérieur au seuil de rentabilité à la fin de la saison 2022. Cela constitue une menace majeure pour la durabilité et la rentabilité du secteur ainsi que pour les 130 000 emplois qu'il soutient et les 30 milliards de rands de recettes d'exportation qu'il génère chaque année. »

« Le défi le plus sérieux auquel sont confrontés les cultivateurs, qui a le plus grand impact sur leurs résultats, est la hausse des prix d'un certain nombre d'intrants en raison de la pandémie de Covid-19 et de l'invasion russe en Ukraine. Par exemple, les prix des engrais ont augmenté d'un peu plus de 56 % entre 2020 et 2021 et les prix des carburants ont augmenté de 53 %. Les taux de fret record sont encore plus préoccupants, les compagnies maritimes ayant augmenté leurs prix de 128 % entre le premier trimestre 2020 et le premier trimestre 2022. Cela signifie que les producteurs doivent payer pratiquement deux fois plus pour expédier leurs fruits que ce qu'il en coûte pour les produire au cours d'une année entière. Afin de se prémunir contre de nouvelles hausses de prix et d'assurer la stabilité de ceux-ci à l'avenir, la CGA s'est engagée avec d'autres secteurs fruitiers à prendre le contrôle de leur expédition, une étude de faisabilité devant être achevée d'ici la fin septembre. »

« Dans le même temps, on a assisté à une baisse des prix réels à l'exportation pour toutes les variétés, qui devrait se poursuivre au cours des prochaines années. Ce défi a été aggravé par les récentes réglementations injustifiées et discriminatoires sur le faux carpocapse (FCM) adoptées par l'UE, qui obligent les pays africains exportateurs à mettre en œuvre un traitement par le froid drastique et obligatoire pour les oranges destinées à la région. Ces nouvelles réglementations ont récemment vu jusqu'à 1350 conteneurs d'agrumes retenus dans les ports de l'UE pendant plusieurs semaines, ce qui a entraîné des pertes de plus de 200 millions de rands pour les producteurs locaux. »

« L'application à long terme des nouvelles réglementations FCM constitue une menace sérieuse pour l'industrie, c'est pourquoi le processus de consultation de l'OMC récemment lancé par le ministère du Commerce, de l'Industrie et de la Concurrence (DTIC) sera d'une importance capitale. La position de la CGA demeure que le traitement par le froid prescrit dans le nouveau règlement est contraire aux preuves scientifiques, ce qui en fait une mesure arbitraire et inutilement restrictive pour le commerce et, par conséquent, contrevient aux exigences internationales relatives aux règlements commerciaux phytosanitaires. La CGA mettra toutes les ressources nécessaires à la disposition du DTIC et de la DALRRD au cours du prochain processus de consultation de l'OMC. »

« Tous ces facteurs, ainsi que les contraintes économiques actuelles en Afrique du Sud, notamment la pression fiscale permanente, les coupures de courant persistantes, les taux de chômage élevés et les faibles niveaux de confiance des consommateurs et des entreprises, font que les producteurs sont soumis à une forte pression. Par conséquent, il n'est pas rare d'entendre parler de cas où les producteurs n'ont pas d'autre choix que de jeter des fruits de qualité alimentaire pour le bétail et impropres à la consommation humaine, comme ce fut le cas récemment pour un agriculteur de la province du Cap-Oriental. Dans la mesure du possible, les producteurs continuent de donner des fruits propres à la consommation humaine aux communautés dans le besoin, en particulier lorsque ces fruits ne génèrent pas un rendement viable lorsqu'ils sont vendus frais ou transformés en jus. À cet égard, la CGA a également offert son aide pour faciliter les dons aux communautés par le biais de son initiative Orange Heart Fruit Drive. »

« À la lumière de ces sérieux vents contraires, il est rassurant de constater que les ports sud-africains ont fonctionné de manière assez fluide au cours des derniers mois, les éventuels blocages ayant été traités rapidement par les acteurs concernés, dont Transnet. Le CGA continue de réunir chaque semaine un comité de réponse logistique qui identifie les risques dans les chaînes logistiques et les solutions pour traiter les risques les plus urgents. Cela inclut des réunions permanentes avec la haute direction de Transnet sur le fonctionnement des ports. »

« La CGA reste déterminée à continuer à travailler avec le gouvernement et d'autres partenaires de la chaîne de valeur afin de s'assurer que les producteurs locaux sont en mesure de survivre à court terme, de sorte que l'industrie reste un contributeur économique et d'emploi clé dans le pays. »

Pour plus d'informations :
Nicole Mirkin
Citrus Growers' Association (Association des producteurs d'agrumes)
Tél. : +27 84 552 3122


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)