Alejandro Angel, directeur de Caribbean Exotics, sur la production d'exotiques tels que l'uchuva et la gulupa :

« Ce qui différencie la Colombie des autres pays concurrents, c'est la possibilité de produire toute l'année »

La richesse des sols, le climat tropical privilégié, les différents étages thermiques fournis par les montagnes... font que la Colombie est capable de produire des fruits exotiques comme l'uchuva et la gulupa, pendant les 52 semaines de l'année et permettent au pays de continuer à se positionner sur les marchés internationaux.

Alejandro Angel, directeur général du producteur et négociant colombien Caribbean Exotics, fondé à Medellín à la fin des années 1980, explique comment la consommation de fruits exotiques n'a cessé d'augmenter depuis l'apparition de la pandémie de COVID-19 dans le monde et comment, malgré les complications climatiques et l'inflation actuelle, ils ont réussi à maintenir leurs volumes et à augmenter leurs ventes sur différents marchés.

« Au cours du premier semestre 2022, nous avons expédié plus de 1 259 tonnes de fruits exotiques et plus de 126 conteneurs vers différentes parties du monde. L'une des leçons tirées de la pandémie a été la sensibilisation aux soins personnels et au bien-être. En Europe, nous avons constaté, peut-être plus que sur n'importe quel autre continent, qu'il est essentiel d'avoir une alimentation consciente et saine et qu'un changement dans les habitudes alimentaires des gens est en train de se produire au niveau mondial, entraînant une augmentation de la consommation de fruits et légumes soutenue par des campagnes de promotion », déclare Alejandro Angel.

Caribbean Exotics exporte vers plus de 16 pays une large gamme de fruits exotiques, en plus de l'uchuva et de la gulupa, tels que la granadilla, le feijoa, le fruit de la passion, le tamarillo ou tomate d'arbre, la baby banana, la baby mango, la pitaya, entre autres. Les 4 premiers avec la certification GlobalGAP -, avec une disponibilité 365 jours par an et la certification sociale Smeta.

Le principal marché des fruits exotiques pour Caribbean Exotics est aujourd'hui l'Europe, suivie des États-Unis et du Canada. « Aux États-Unis, nous n'avons qu'une autorisation phytosanitaire pour exporter l'uchuva, mais nous voyons une grande opportunité de croissance sur ce marché, car il s'agit d'un produit classé dans le segment des baies, ce qui a apporté une plus grande visibilité et reconnaissance. Sur les marchés nord-américain et canadien, il existe un grand potentiel en raison de la taille du marché des baies, où, en plus de connaître et d'apprécier déjà le fruit, notre position géographique nous permet de livrer les expéditions rapidement », souligne Alejandro Angel.

« La péninsule arabique nous a surpris par la croissance de la demande de fruits tels que la baby mangue et le mangoustan. Rien qu'au premier trimestre de cette année, les ventes ont doublé par rapport à la même période de l'année dernière », souligne-t-il.


Uchuva (physalis), comme on l'appelle en Colombie, ou Golden berry, sur des marchés comme les États-Unis.

Les principaux producteurs d'uchuva dans le monde sont la Colombie, l'Équateur, le Pérou, Israël et la Turquie ; et les principaux producteurs de gulupa sont la Colombie, le Kenya, l'Afrique du Sud, le Zimbabwe et le Vietnam. « Ce qui nous différencie des autres pays concurrents, c'est la capacité du pays à produire 365 jours par an grâce à nos différents étages thermiques, une qualité inégalée à haute valeur ajoutée », explique Alejandro Angel.

Selon le directeur de l'entreprise : « Sans aucun doute, cette année a été un grand défi à relever en raison de l'inflation et des coûts élevés de logistique et de production. Bien qu'il s'agisse d'une condition généralisée à tous les secteurs et qui affecte le monde entier, mois après mois, des augmentations sont générées tout au long de la chaîne qui, finalement, n'ont pas pu être transférées au marché, car nous devons rester compétitifs par rapport aux prix du marché. Cette situation nous a obligés à réévaluer nos processus dans un souci d'efficacité et d'optimisation. » 


Uchuva

Actuellement, l'entreprise compte une équipe de plus de 300 personnes dans ses usines de Rionegro et de Mosquera et dans son exploitation agricole La Bendición, située à Antioquia. « Notre modèle opérationnel est basé sur notre propre production, en plus du soutien des associations d'agriculteurs avec lesquelles nous travaillons main dans la main pour cultiver et récolter des fruits de qualité et négocier un prix juste et digne, ce qui leur permet de promouvoir le développement communautaire et commercial par leurs propres moyens, comme établi par le standard Fairtrade, avec lequel nous sommes certifiés. » 

« Notre programme de commerce équitable touche plus de 1 800 familles dans 5 municipalités d'Antioquia qui produisent des groseilles du Cap et des gulupas. Ce projet continue de se développer grâce à notre engagement et à notre conscience sociale. Les revenus de ce programme ont augmenté de plus de 500 % depuis 2013, des ressources qui ont été investies dans les communautés. Ce programme nous aide, en tant qu'entreprise, à contribuer à la création d'équité dans le commerce international, à promouvoir les bonnes pratiques, à respecter le producteur local, à être transparent avec le consommateur et à nous engager dans le développement des communautés productrices. »

Caribbean Exotics sera présent en tant qu'exposant à la prochaine édition de Fruit Attraction, du 4 au 6 octobre, dans le hall 6, stand D09.

Pour plus d'informations :
Caribbean Exotics 
marketing@carex.com.co 
www.caribbeanexotics.com.co 
linkedin.com/company/caribbean-exotics/ 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)