Une menace pour la sécurité alimentaire de l'Afrique

La Fusariose progresse rapidement dans le monde entier

Ce champignon a touché l'Afrique il y a dix ans, mais il se propage désormais, comme le révèle une étude génétique menée par l'université et la recherche de Wageningen (WUR) et l'université d'Utrecht. Selon le professeur de phytopathologie Gert Kema et ses collègues, cette pathologie constitue une menace pour la sécurité alimentaire de l'Afrique.

La Fusariose progresse au Mozambique, où la souche dominante TR4 affecte les producteurs de bananes. Au cours de la dernière décennie, la maladie s'est également propagée de l'Asie vers l'Amérique du Sud et l'Afrique.

La nouvelle étude, menée par Anouk van Westerhoven, doctorante de Kema, et Michael Seidl, spécialiste de la bioinformatique et du traitement des données à l'université d'Utrecht, montre que le champignon TR4 s'est propagé jusqu'à au moins 200 kilomètres du site d'origine. Les recherches génétiques montrent que les souches trouvées dans différents endroits sont étroitement liées, ce qui signifie que l'agent pathogène trouvé au Mozambique provient d'une seule et même origine.

« En fait, cette première épidémie n'a pas été contrôlée. La maladie continue de se propager, y compris parmi les petits agriculteurs et les personnes ayant des bananiers dans leur jardin. Ils ne reconnaissent probablement pas la maladie et, par conséquent, ne sont pas en mesure de la traiter de manière adéquate », explique Van Westerhoven.

« La question n'est pas de savoir si, mais plutôt quand, la maladie va se propager à d'autres pays africains », déclare-t-elle.

Dans des pays comme la Tanzanie, le Malawi, l'Ouganda et le Rwanda, la banane est un aliment de base pour des millions de personnes. Ils cultivent souvent la banane Cavendish qui est vendue dans les supermarchés du monde entier, mais ils cultivent aussi des souches de bananes locales. « On ne sait pas si toutes les souches sont sensibles ou non au TR4. Cette maladie menace donc la sécurité alimentaire de ces pays », indique la professeure de Kema.

Source : wur.nl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)