Fruit Attraction : une deuxième journée au-delà des espérances

Des participants satisfaits pour cette deuxième journée du salon Fruit Attraction. Les échanges se veulent nombreux et particulièrement qualitatifs, une édition 2022 placée sous le signe de l'effervescence ! Selon les exposants et visiteurs présents, la fréquentation est beaucoup plus importante que l'année dernière.

Côté Espagne les halls sont très animés. Les participants néerlandais ont terminé la journée de mardi par une réception organisée par l'ambassadeur des Pays-Bas en Espagne, Roel Nieuwenkamp, dans le pavillon du Holland Fresh Group. Luis Planas, ministre espagnol de l'agriculture, de l'alimentation et de la pêche, était également présent au salon.



Les défis rencontrés par la filière semblent avoir inhibé les innovations majeures présentées durant le salon. En raison de la réduction de la récolte d'hiver aux Pays-Bas, les producteurs turcs voient de grandes possibilités d'exportation de tomates. L'Égypte disposait de moins de stands que d'habitude mais avec une bonne fréquentation. 

La crise néerlandaise a été au centre de l'attention durant la première journée. Les Espagnols, cependant, ne semblent pas désireux de verrouiller les prix car sont aussi confrontés à des coûts nettement plus élevés. Le secteur connaît par ailleurs une grave pénurie d'eau. Les producteurs de Huelva, par exemple, ont déjà réduit leur consommation d'eau de 15 % et craignent une autre réduction de 15 % en cas de manque de pluie. L'approvisionnement en eau pour les saisons à venir suscite donc de grandes inquiétudes, et la sécheresse a affecté de nombreuses cultures. Les kakis (-55 %) et les avocats (-60 à -70 %) ont été particulièrement touchés. On parle également d'une baisse de 10 à 15 % des agrumes.

La pénurie de main-d'œuvre reste également un problème. Les fabricants de machines investissent massivement dans l'automatisation et la robotique. Par ailleurs, on craint que, outre les augmentations de coûts, l'inflation n'affecte les dépenses de consommation. En tant qu'aliments de base, les fruits et légumes bénéficient encore généralement de ventes stables. Toutefois, les produits les plus chers et, surtout, les produits biologiques semblent être les premières victimes de cette baisse des dépenses.


Jeroen Bosschaart et Myriam Le Gall de Le Dauphin.

L'ambassadeur du Brésil en Espagne a visité les entreprises de son pays qui exposaient à la foire. Le Panama avait également un pavillon avec de nombreux producteurs d'exotiques. Le pays prévoit d'exporter de la pitahaya rouge pour la première fois au début de l'année prochaine. Le pavillon de la République dominicaine, organisé par ProDominicana, comptait plusieurs producteurs de fruits exotiques qui participaient au salon pour la première fois.

Le pavillon de l'Afrique du Sud, situé dans le hall 6, accueillait des producteurs et des exportateurs du Fresh Produce Exporters Forum, de SA Table Grapes et de Fruit South Africa. Les salles de réunion étaient entièrement réservées le premier jour. Le stand sud-africain comprenait un espace plus grand pour accueillir davantage de salles de réunion.

Le calendrier de Fruit Attraction est parfait pour de nombreux clients internationaux. La saison des légumes de serre, des agrumes et des kakis vient de commencer en Espagne, et pour les Sud-Africains, par exemple, il est idéal de prendre déjà des dispositions pour la nouvelle saison des raisins.

Les Portugais avaient un grand stand avec plusieurs entreprises, présentant des kiwis, des bananes, des pommes et des noix, entre autres produits. La plus grande inquiétude des producteurs et des exportateurs est l'approvisionnement en eau.

Le hall 6 est l'endroit où la plupart des pays et des entreprises d'Amérique du Sud avaient des stands importants et impressionnants.

L'ambassadeur du Brésil en Espagne, Orlando Leite Ribeiro, a visité leur stand. Il s'est adressé à un grand groupe de petits producteurs et exportateurs brésiliens qui visitaient le salon pour la première fois.

De nombreuses entreprises qui participaient pour la première fois à l'exposition avaient également leur propre stand. Tropicals del Valle, le producteur d'ananas du Costa Rica, était l'une d'entre elles. Le Panama avait également un stand national avec de nombreux nouveaux producteurs d'espèces exotiques. Le pays présentait également des fruits du dragon rouges, qu'il prévoit d'exporter pour la première fois à partir du début de l'année prochaine. 

Le pavillon national de la République dominicaine, organisé par ProDominicana, comptait plusieurs producteurs de fruits exotiques qui participaient au salon pour la première fois.

Le Brésil, le Costa Rica, le Pérou et le Chili ont connu une activité tout aussi intense et beaucoup d'entre eux ont déclaré avoir bien commencé la journée en rencontrant d'anciens et de nouveaux clients.

FreshPlaza et Primeur ont publié conjointement un magazine de 150 pages sur le salon. N'hésitez pas à vous arrêter au stand FreshPlaza dans le hall 10, F04, dans le pavillon néerlandais. Nous y distribuerons le magazine du salon Primeur en espagnol.

Versions numériques ci-dessous : 

Anglais 



Espagnol 






Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)