Carl van de Wiel, Agro Center Holland :

« De faibles rendements d'oignons rouges sont synonymes de bonnes perspectives de marché »

Avec environ 90 % de ses activités tournant autour du commerce de l'oignon rouge, Agro Center Holland fait figure d'exception dans le secteur néerlandais du commerce de l'oignon. « Quelques grandes entreprises font plus de commerce d'oignons rouges que nous, mais je pense que nous sommes les seuls aux Pays-Bas à vendre plus d'oignons rouges que d'oignons jaunes », commence Carl van de Wiel.

Au départ, il était plutôt inquiet quant à la nouvelle saison des oignons. « Les oignons rouges n'ont cessé de se développer, non seulement aux Pays-Bas mais aussi au niveau européen et mondial. Il faut donc essentiellement une mauvaise récolte pour créer suffisamment de ventes. Et c'est ce qui s'est passé. Dans l'ensemble, les rendements des oignons rouges sont décevants. Cela vaut pour tous les endroits où ils sont chargés aux Pays-Bas. J'entends la même chose de la part de mes relations d'affaires européennes. Dans le sud surtout, les pluies abondantes du printemps ont détruit de nombreux plants sur certaines parcelles. Ceux qui ont survécu avaient plus de place pour pousser, donc les tailles sont encore raisonnables, mais les rendements sont généralement pitoyables. »

« Ces faibles rendements profitent toutefois aux perspectives de vente. Nous ne sommes pas bousculés, mais la demande d'oignons rouges est bonne pour la période de l'année. Mars et avril sont généralement nos mois de pointe. La saison de plantation est terminée, et nous sommes entièrement passés aux oignons de semence, qui conviennent aux destinations lointaines. La demande est large, notamment en provenance d'Amérique centrale, d'Amérique du Sud et d'Afrique, mais l'Allemagne et le Royaume-Uni sont également bien présents sur le marché », explique Carl.


photo : www.holland-oninons.org

« Dans des pays comme l'Allemagne et la Pologne, les productions sont assurément beaucoup plus faibles également. J'espère que de nombreux pays ne seront pas en mesure de stocker leurs oignons pendant longtemps cette année. Cela nous laissera quelque part avec des oignons de bonne qualité en stock. Pour autant que je sache, l'Inde est le seul pays où cette récolte n'a pas connu d'échec. Cela pourrait conduire à une explosion complète de la demande des pays asiatiques, comme nous l'avons vu il y a quelques années. »

« Les prix sont bons, avec le sec, les oignons rouges stockés se vendant actuellement autour de 0,34/ 0,35 €. C'est à peu près conforme aux oignons jaunes. Au demeurant, les prix des oignons rouges et des oignons jaunes ne s'influencent pas mutuellement. Mais les acheteurs africains, par exemple, ne paieront pas plus pour des oignons rouges que pour des oignons jaunes. Si vous faites payer plus cher les oignons rouges, vous ne vendrez rien là-bas. Maintenant que les prix sont à un niveau similaire, ces opportunités sont possibles », explique Carl. Selon lui, la qualité des oignons n'est pas non plus un problème.

Photo : www.holland-oninons.org

« Nous avons eu un bel été, et les producteurs qui ont pu irriguer suffisamment ont en général obtenu de bons oignons. On parle un peu de la pression du Fusarium, mais je ne pense pas que ces lots affecteront la situation globale du marché. Le marché de l'échalote est également très sain. Elles ont toutes été récoltées avant la pluie. Nous disposons d'échalotes blanches de bonne qualité. De plus, ce marché s'est stabilisé récemment. Il fut un temps où l'on ne pouvait pas donner ce produit. Ces dernières années, cependant, le marché de l'échalote a été plus stable, avec des prix sains. »

Fournir des oignons rouges hollandais de haute qualité tout au long de l'année est encore un rêve pour le moment. « L'année dernière, nous avons été à sec à la mi-juin. Normalement, nous continuons jusqu'à la première ou la deuxième semaine de juillet. On ne peut pas encore bien stocker les oignons rouges toute l'année, mais je ne considère pas cela comme un problème. L'Égypte comble toujours ce vide à la fin mai avec des oignons de meilleure qualité. Ces derniers se portent bien également, bien que de nombreuses entreprises préfèrent encore les oignons rouges néerlandais à ce stade. Dès que les oignons néerlandais reviennent sur le marché, les prix baissent à nouveau », explique van de Wiel.

« Cette année, la transition s'est faite en douceur. On trouve encore parfois des excédents sur le marché. Toutefois, cette année, la demande mondiale a été si forte que les Égyptiens ont pu aussi bien vendre leurs oignons ailleurs. Ils ont donc joué la carte de la sécurité. »

Ces jours-ci, Carl fait trier optiquement tous ses oignons rouges. « Je suis très enthousiaste par rapport à cela. Cette technique a encore besoin d'être peaufinée, mais je crois que c'est l'avenir. Après tout, vous pouvez garantir des oignons sains, en interne », conclut-il.

Pour plus d’informations :
Carl van de Wiel
Agro Centre Holland
Noordseweg 11
4772 PG Langeweg
Tél. : +31 (0)168 371230
info@red-onion.com
www.red-onion.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)