Wim Waterman, Waterman Onions :

« Les volumes en moins que nous faisons actuellement, nous permettront bientôt de vendre davantage en Europe »

« L'année a été très controversée », déclare Wim Waterman de Waterman Onions dans son bilan du marché de l'oignon. « La demande est toujours à la traîne pour cette période de l'année. C'est particulièrement évident sur le marché asiatique. Les années précédentes, nous pouvions vendre de gros volumes à des pays comme les Philippines. »

« Aujourd'hui, les prix des oignons néerlandais sont trop élevés pour concurrencer les oignons chinois. Tout ce qui s'est passé cette année atteste du rôle des oignons néerlandais sur le marché mondial : ils servent de bouche-trou. Tant que les récoltes locales sont suffisantes, les produits d'exportation néerlandais restent trop chers pour combler les carences. Tous les regards sont donc tournés vers la seconde moitié de la saison. »

Pression attendue en Europe
Les années précédentes, la situation ne s'est emballée qu'au début de la nouvelle année. Mais Michel Veltman (qui travaille chez Waterman Onions depuis près de trois ans en tant que représentant commercial sur les marchés d'Europe occidentale et orientale) s'attend à ce que l'activité commence plus tôt. Cela est dû à une demande plus importante, principalement en provenance d'Europe du Sud et de l'Est. « Ces régions connaissent de gros problèmes de rendement », dit-il.

La demande qui en résulte concernera principalement les oignons de gros calibre et colorés. « On trouve également beaucoup moins d'oignons en Ukraine en raison de la guerre qui sévit dans les régions agricoles. L'Europe occidentale devra compenser ces volumes manquants. La Pologne peut actuellement répondre à cette demande, mais à plus long terme, cela pourrait offrir des opportunités pour les oignons néerlandais. »

Évolution positive du marché
Wim, lui aussi, est optimiste quant à l'évolution actuelle du marché. « Les volumes en moins que nous faisons actuellement, nous permettront de vendre bientôt davantage en Europe. » Il reste néanmoins prudent quant aux prédictions concernant les mois à venir. « Nous avons eu une saison de croissance mouvementée, ce qui pourrait avoir des conséquences importantes pour les oignons stockés. »

« Leur qualité, qui diminue lors du stockage, est déjà discutable. » Sans compter que les estimations de récolte au sein de l'Europe ne sont pas encore connues. Globalement, il reste encore beaucoup de points d'interrogation. « La nouvelle année révélera comment les récoltes se dérouleront dans l'hémisphère sud. Les premières récoltes sont déjà attendues en décembre », conclut Wim.

Pour plus d'informations :
Wim Waterman
Waterman Onions
12 Hannie Schaftweg
8304 AR, Emmeloord, NL
Tél. : +31 (0) 527 617 496
wim@waterman-onions.nl
www.waterman-onions.nl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)