Mark Vernooij (Urfruit) :

« Le prix des poires n'a pas encore changé, mais les coûts oui »

« Le début de la saison des poires s'annonçait sous les meilleurs auspices, et les poires vendues tôt ont généré de bons prix. Malheureusement, peu après ce début, les petites poires ont subi une pression énorme. Ces fruits en moyenne plus petits ont provoqué des prix moyens décevants, surtout en Belgique », explique Mark Vernooij d'Urfruit.

« Après cinq à six semaines de pertes, le marché s'est raisonnablement redressé, principalement en raison de la hausse de la demande des pays d'Europe de l'Est. Les pays du Nord, qui ont de petites récoltes locales, importent également (davantage) à nouveau. Les poires Lucas sont encore légèrement à la traîne pour l'instant, et nous espérons voir une reprise là aussi bientôt. »

« Nous ne sommes pas encore au niveau souhaité, compte tenu de toutes les augmentations de coûts pour la culture, la réfrigération et les sociétés de négoce. Tout le monde en Europe parle d'inflation, mais cela pourrait bien devenir un peu plus visible sur le marché de la poire. Nos prix ont peu évolué au fil des ans, mais malheureusement, les coûts ont changé », constate l'exportateur néerlandais de poires.

« Si l'on considère la récolte totale en kilogrammes, les producteurs néerlandais ont récolté 3 % de poires de plus que l'année dernière. D'un point de vue européen, c'est une augmentation plus importante : 20 % (WAPA). L'Italie et la France sont en grande partie responsables de cette augmentation substantielle. Après tout, l'année dernière, les poires de ces pays ont subi des dommages extrêmes dus au gel. »


L'équipe Urfruit avec Mark Vernooij à droite

Cette année, les calibres des différentes régions de culture diffèrent considérablement. Le fait de pouvoir irriguer a été une variable importante. « Dans les vergers où ce n'était pas possible, il y a clairement une différence de taille de cinq à dix millimètres », poursuit Mark. « Pour obtenir le plus possible de gros calibres, et donc de production par hectare, certains producteurs ont commencé à récolter plus tard. »

« La fermeté de tels lots doit faire l'objet d'une attention particulière pour éviter toute déception à l'ouverture d'une cellule. Sur le plan gustatif, le produit de cette année est fantastique. Le temps chaud de l'été a augmenté la concentration en sucre des fruits, ce qui a donné des poires délicieusement sucrées. Mais les sucres élevés ne font pas que susciter des réactions enthousiastes ; ils exigent une attention particulière en matière de stockage et de durée de conservation », conclut Mark.

Pour plus d'informations :
Mark Vernooij
Urfruit
45 Marketing
6921 RE, Duiven, NL
Tél. : +31 (0) 575 472 473
m.vernooij@urfruit.nl  
www.urfruit.nl 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)