L'ail égyptien entre dans l'UE « sans payer de droits de douane »

La CE ouvre une enquête sur l'entrée « frauduleuse » d'ail chinois dans l'UE

La délégation du Secteur de l'Ail de l'ASAJA, présidée par Miguel del Pino, de Cordoue, ainsi que du Conseil National de l'Ail, dont Del Pino est vice-président, a réussi à obtenir de la Direction Générale de l'Agriculture et du Développement Rural de la Commission européenne l'ouverture « d'enquêtes » sur l'entrée « frauduleuse » d'ail chinois dans l'Union Européenne (UE) et l'importation d'ail égyptien sans payer de droits de douane.

Les producteurs d'ail espagnols ont également présenté d'autres demandes à Bruxelles qui, comme les précédentes, sont partagées par les producteurs français, italiens et portugais, comme la nécessité de convaincre les grands supermarchés de payer des prix plus élevés aux producteurs, et d'appliquer un moratoire sur l'interdiction d'utiliser certains pesticides jusqu'à ce que des alternatives arrivent sur le marché. Cela a été confirmé dans des déclarations à Europa Press par Miguel del Pino, qui a expliqué que les députés européens, notamment Clara Aguilera (PSOE), Juan Ignacio Zoido (PP) et Mazaly Aguilar (Vox), se sont également engagés à « transférer nos problèmes, qu'ils ont fait leurs, à la Commission de l'Agriculture et du Développement Rural du Parlement Européen », afin d'y répondre.

Selon Del Pino, une grande chaîne nationale de supermarchés « a déjà augmenté les prix » qu'elle paie aux producteurs. En d'autres termes, les agriculteurs obtiennent une réponse positive à leurs principales demandes, et ils s'inquiètent du fait que « l'ail égyptien entre » dans l'UE « sans payer de droits de douane. » Faisant de l'ail espagnol un concurrent redoutable, avec une production déjà plus importante que celle de l'Espagne, mais à un prix de vente bien inférieur, car « leurs coûts de production, même en incluant le coût du transport vers l'Europe, sont infiniment inférieurs aux nôtres. » 

En conséquence, les producteurs d'ail espagnols espèrent que l'accord avec l'Égypte sera « révisé » car « il n'est pas acceptable qu'ils fassent entrer de plus en plus d'ail sans payer de droits de douane. » Les députés européens porteront la question devant la Commission de l'Agriculture du Parlement européen, tandis que la Commission européenne a déjà ouvert une enquête sur cette affaire, ainsi que sur l'entrée « frauduleuse » d'ail chinois dans l'UE.

Le président du Secteur National de l'Ail de l'ASAJA a averti que « de l'ail frais entre de Chine, mais comme s'il était congelé », ce qui constitue « une énorme fraude », car l'importation d'ail frais chinois est soumise à un quota, dont le dépassement entraîne l'application d'un tarif dissuasif de 1,2 euros par kilo, alors que l'ail congelé chinois n'est soumis à aucun quota ni tarif.

Source : lainformacion.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)