Jacco van Kessel, Van Kessel Fruit :

« Les variétés club devraient prendre de plus en plus d'importance »

« Difficile », c'est ainsi que Jacco van Kessel, directeur général de Van Kessel Fruit (VKF), décrit le marché néerlandais des fruits à pépins au début du mois d'octobre. « Le marché de la pomme est particulièrement difficile. Il semble y avoir un peu moins de pommes, mais le marché n'était pas vide à l'arrivée de la nouvelle récolte. Les prix ne se maintiennent pas non plus. »

Il pense que les dépenses de consommation détermineront la progression du marché. « On a l'impression que les gens ont beaucoup plus de choix. Ainsi, il n'est plus acquis qu'ils vont acheter des bananes, des oranges ou des pommes chaque semaine. Ils devront peut-être réduire leurs achats, ce qui n'encouragera pas la consommation de fruits et légumes frais. À cet égard, il serait formidable que la TVA sur ces produits puisse être ramenée à 0 %. »

L'augmentation des coûts affecte naturellement aussi le secteur des fruits à pépins. Jacco note que le contrôle des dépenses est un défi. « Les coûts de la main-d'œuvre et de l'électricité sont particulièrement pesants ». Jacco estime qu'une compensation de l'augmentation des coûts énergétiques pour le secteur des fruits à pépins (lorsque cela est possible et nécessaire) serait souhaitable, ajoutant qu'il reste à voir si ces coûts peuvent être répercutés sur le prix de vente. « Pour le moment, cela ne fonctionne pas, et cela va avoir un impact sur le secteur. »

Si d'autres industries sont également confrontées à ce problème, il souligne que, dans le secteur des fruits à pépins, il est difficile de réduire les coûts en arrêtant, par exemple, la réfrigération, dans la mesure où l'on perdrait alors des produits. « Vous ne pouvez pas tout vendre juste après la récolte, vous devez en stocker. Cela fait partie du jeu. Au bout du compte, vous devez couvrir tous ces coûts supplémentaires d'une manière ou d'une autre. Si ce n'est pas le cas, c'est le producteur qui en pâtit à long terme », explique Jacco.

Maîtriser les prix
Malgré les difficultés, le producteur et négociant en fruits a constaté que les ventes de la variété de pomme concept Evelina (dont Van Kessel Fruit détient la licence aux Pays-Bas) ont été bonnes l'année dernière. Il est également optimiste quant à l'avenir de cette variété, dont il souhaite étendre la superficie. Plusieurs variétés de pommes sont en voie d'extinction et les producteurs cherchent des alternatives. Pour Jacco, c'est là qu'intervient une variété club comme Evelina : un tel concept de club pourrait résoudre en partie les problèmes actuels. « Une variété club oriente davantage les prix et a une meilleure emprise sur ceux-ci. »

Il est essentiel que les consommateurs puissent se fier aveuglément à la bonne qualité de cette variété. « Les variétés libres ont de nombreux fournisseurs, mais personne ne s'en porte garant. Avec une variété club, on a un seul responsable. Si vous faites une erreur, cela affecte immédiatement l'image de la variété. Vous devez être cohérent et rigoureux. Sinon, vous ne pouvez pas justifier un prix plus élevé. Les consommateurs doivent en avoir pour leur argent. »

Le producteur et négociant de fruits voit aussi qu'on ne peut pas étirer le prix à l'infini. « Les gens paieront 3 €/kg pour une variété club comme la Pink Lady, mais si, disons, la Elstar arrive ensuite dans les rayons pour 1 €/kg, la différence devient trop importante et les acheteurs choisiront la Elstar. Il s'agit là, également, d'une excellente pomme. »

Multiples variétés côte à côte
Bien que le marché se dote de concepts clubs toujours plus nombreux (surtout pour les pommes), dont Jacco ne voit pas comment ils pourraient tous réussir, il prévoit la coexistence d'un plus grand nombre de nouvelles variétés. La demande des supermarchés pour des pommes et des poires distinctives joue un rôle à cet égard, tout comme la tendance vers des variétés plus rustiques et résistantes aux maladies. « Les Jonagold et les Elstar ne vont pas disparaître facilement, mais les variétés club vont probablement gagner en importance ». 

Compte tenu des nombreuses évolutions, il est difficile pour lui de dire ce que l'avenir lui réserve. « Il y aura sans doute toujours un secteur des fruits à pépins, mais la superficie qu'il consacre aux pommes pourrait diminuer quelque peu. » Jacco s'attend également à ce que le désir de durabilité du grand public et, par extension, l'utilisation de moins de produits phytosanitaires, affectent la culture et le secteur. « Notamment parce que cela entraîne des coûts supplémentaires que les prix de vente ne reflètent souvent pas ». 

Pour plus d'informations :
Van Kessel Fruit
www.vankesselfruit.nl
www.evelina-appel.nl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)