Rapport de la semaine BLE 43 :

Les pommes locales ont dominé le marché

Les pommes locales ont dominé le marché, avec une prédominance des pommes Elstar, Jonagold et Boskoop. Les variétés Braeburn et Pinova viennent ensuite, en termes de pertinence. Les Topaz ont gagné en importance ; elles étaient proposées à Francfort dans de grandes caisses de 120 kg. Les variétés Golden Delicious, Granny Smith et Royal Gala étaient les principales variétés en provenance d'Italie. La demande était trop faible pour l'assortiment extensif dans certaines régions. Les importations d'outre-mer disparaissent progressivement du commerce.


Image : BLE

Poires
Les poires italiennes Abate Fetel et Santa Maria ont prédominé, les Williams Christ complétant la gamme de produits. La demande n'a globalement pas été particulièrement forte. Sur le plan national, les variétés Conférence, Alexander Lucas, Williams Christ, Gute Luise et Boscs Flaschenbirne étaient nombreuses. Les Pays-Bas ont surtout participé avec la Conférence et la Gellert.

Raisins de table
Les produits italiens ont prédominé : les variétés Italia, Crimson Seedless, Michele Palieri et Red Globe étaient les plus fréquentes. Les Thompson Seedless sont arrivés de Grèce. Les Turkish Sultana étaient désormais proposés à Francfort presque exclusivement en caisses en bois de 5 kg. Dans l'ensemble, la demande n'était pas vraiment défavorable. Néanmoins, il a fallu augmenter les rabais pour accélérer la manutention.

Petits agrumes
La pertinence des clémentines espagnoles s'est considérablement accrue. Elles étaient désormais proposées dans une grande variété d'emballages : boîtes de fruits de 2 kg, 7 kg, 10 kg, en double couche, en simple couche ou en vrac, avec ou sans feuilles : les clients avaient l'embarras du choix. En ce qui concerne les clémentines, outre les produits espagnols, quelques produits italiens étaient également disponibles. Mais le temps trop doux n'a pas stimulé les ventes.

Citrons
Les approvisionnements en provenance d'Espagne et de Turquie ont augmenté. En revanche, l'importance des lots sud-africains a diminué. En raison des volumes plus importants, les commerçants n'ont pas toujours pu maintenir leurs prix antérieurs pour les lots espagnols.

Bananes
L'offre a été suffisante pour répondre aux ventes. Par conséquent, les vendeurs ont rarement été amenés à modifier les prix de la semaine précédente. À Munich, les prix de l'ensemble de la gamme ont légèrement augmenté. À Cologne, les prix des marques tierces en provenance de Colombie ont connu une légère hausse.

Chou-fleur
Les livraisons nationales ont été plus nombreuses que les livraisons belges. Des marchandises néerlandaises et polonaises ont également été livrées de temps à autre. Leur qualité n'était pas toujours convaincante. Les affaires n'ont pas été très intéressantes.

Laitue
En ce qui concerne la laitue, les offres belges et nationales se sont partagées les affaires. Pour la laitue Iceberg, des lots nationaux, néerlandais et espagnols étaient disponibles. Dans certains cas, les trois sources étaient de qualité variable. Localement, les commerçants ont dû réduire leurs prix en raison de marchandises peu convaincantes. Ils ont dû baisser leurs tarifs pour les laitues panachées en provenance d'Allemagne pour la même raison.

Concombres
L'assortiment de concombres était composé d'articles espagnols, belges, allemands et néerlandais. La présence des produits espagnols, en particulier, s'est accrue, tandis que la concurrence européenne a perdu de son importance. La qualité n'y était pas toujours convaincante.

Tomates
Les tomates en grappes venaient principalement des Pays-Bas, de Belgique et de Turquie. Dans le cas des tomates Cœur de bœuf, les produits belges étaient presque exclusifs. Dans le cas des tomates cerises, les marchandises néerlandaises ont prédominé sur les expéditions italiennes et belges. Pour les tomates rondes, les importations marocaines ont donné le ton, plus que les envois belges et turcs.

Poivrons doux
Lentement mais sûrement, la saison des produits espagnols a repris. Le nombre d'importations est en augmentation. En revanche, les produits néerlandais et belges ont perdu du terrain. Les envois polonais et turcs ont complété le commerce avec des quantités plutôt faibles. La demande n'était pas particulièrement forte et a pu être satisfaite sans difficulté.

Source : BLE


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)