The Last Banana : la toute première « banane non fongible » dévoilée dans un contexte de menaces climatiques

Fairtrade International, éminent organisme de certification pour la justice sociale et la durabilité, s'apprête à lancer la première « banane ultime et non-interchangeable » au monde, ou « non-fungible banana » (NBF), afin de mettre en lumière la menace croissante que le changement climatique fait peser sur les produits alimentaires les plus appréciés de la planète ainsi que sur les moyens de subsistance des agriculteurs et des travailleurs agricoles qui les cultivent, a annoncé l'organisation aujourd'hui. 

Baptisée « The Last Banana », cette première de Fairtrade sera dévoilée le 9 novembre lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP27) à Sharm El Sheikh, en Égypte. Elle y sera exposée au pavillon de la FAO, comme définitif avertissement pour le sort de l'avenir du système alimentaire mondial. The Last Banana sera également disponible au public dans plus de 21 marchés de commerce équitable, tandis que les organisations Fairtrade du monde entier encourageront à visiter la galerie en ligne de l'ONF.

« The Last Banana est un appel de Fairtrade vers monde entier : si nous ne nous mobilisons pas pour solutionner les problèmes climatiques de façon inclusive et équitable, et ceci en plaçant les agriculteurs et les travailleurs agricoles au centre de cette action, nous risquons de perdre à jamais nos produits alimentaires préférés », a déclaré Melissa Duncan, directrice générale de Fairtrade International.

La banane est sans conteste le fruit le plus populaire au monde. Avec une valeur d'exportation mondiale estimée à 7 milliards de dollars par an, elles en deviennent l'un des plus essentiels, le commerce de la banane restant la pierre angulaire de l'économie de nombreux pays.

Pour plus de 450 millions de personnes dans le monde, les bananes et les bananes plantains sont des cultures vivrières et essentielles. Mais face à l'impact du changement climatique et aux menaces sanitaires comme le Fusarium TR4, l'avenir des bananes est de plus en plus menacé - une réalité effrayante mise en évidence dans l'étude Fairtrade and Climate Change publiée fin 2021.

D'après les conclusions de l'étude, les phénomènes météorologiques dramatiques provoqués par le changement climatique vont probablement porter un coup sévère à la production agricole dans des régions clés du monde, de l'Amérique latine à l'Asie-Pacifique. Les producteurs de bananes des Caraïbes et d'Amérique centrale, par exemple, devraient être confrontés à une diminution des précipitations et à des températures plus extrêmes, tandis que ceux d'Asie du Sud-Est et d'Océanie verront augmenter le risque de cyclones tropicaux.

« Les agriculteurs et les travailleurs ne sont pas seulement en première ligne de la crise climatique, ils possèdent également un savoir-faire indispensable qui pourrait atténuer et participer à combattre les risques climatiques au profit de l'humanité », poursuit Duncan. « Si les gouvernements ne parviennent pas à les considérer dans les résultats de la COP27 et à leur donner les moyens d'être les gardiens de l'approvisionnement alimentaire de notre planète, le seul avenir de l'un des fruits les plus populaires au monde pourrait bien être une banane ultimement... virtuelle. »

Représentant plus de 1,8 million d'agriculteurs dans le monde, la délégation de Fairtrade sera active à la COP27 pour demander aux dirigeants des gouvernements et du secteur privé de s'aligner immédiatement en vue des objectifs climatiques, c'est-à-dire en respectant un engagement d'aide climatique de 100 milliards de dollars US d'ici la fin 2022.

Pour plus d'informations :
press@fairtrade.net 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)