Roel Wellner Fruit :

« Les prix fixes sont l'avenir »

« Ne tenir compte que des coûts ne mène nulle part » : telle est la vision du marché actuel de la pomme que décrit René Wellner de Roel Wellner Fruit, entreprise néerlandaise qui commercialise ses pommes et celles d'autres producteurs. « Nous devrons trouver un terrain d'entente pour survivre cet hiver. Espérons que certaines canaux se stabiliseront de nouveau. Car les prix de l'énergie, à l'heure actuelle, rendent la production insoutenable ». 

René et son frère, Jeroen, dirigent l'entreprise. Ils citent la hausse des prix de l'énergie, de la main-d'œuvre et des produits phytosanitaires comme les principaux défis actuels de la pomiculture. René affirme que tout dépend des choix disponibles. « Une entreprise qui vend ses produits directement depuis l'arbre ou qui ne possède pas de caisses a moins d'options. Elle peut parfois choisir de laisser des fruits plus petits sur les arbres. Nous faisons tout en interne, du début à la fin, ce qui nous confère plus de choix. Pourtant, l'hiver s'annonce difficile. Les prix devront être vraiment bons pour couvrir les coûts. » Il reste néanmoins réaliste : « il ne sera pas possible de récupérer tous les frais ; c'est impossible.  »

Des ventes importantes
C'est pourquoi le producteur de fruits souligne l'importance de vastes possibilités de vente pour toutes les catégories qualitatives. « Les pommes Maribelle s'en sortent bien tant au niveau de la commercialisation que de la transformation. Elles sont demandées par l'industrie des jus de fruits et de la transformation. Mais elles sont également appréciées dans les segments intermédiaire et supérieur », explique René. Selon lui, la commercialisation des catégories de qualité inférieure d'une récolte est tout aussi importante que celle des fruits de catégorie I. « Il est beaucoup plus intéressant de commercialiser les fruits de catégorie I que les autres. C'est beaucoup plus rentable de couvrir la partie inférieure de la récolte, du moins autant que la commercialisation de la partie supérieure. Ces pommes doivent être valorisées sur toute la ligne. » Roel Wellner Fruit vend donc ses pommes Maribelle dans différents circuits, explique René : des vendeurs du marché aux primeurs en passant par les grossistes et les détaillants.

Il considère également qu'il est essentiel d'avoir une communication et des lignes de vente claires. « Si nous ne faisons tous que de la vente, cela ne mène à rien. Envoyez le produit via une chaîne unique, et tous les liens sont sécurisés. Vous vous faites connaître, et l'offre va là où elle doit aller. Vous obtenez alors les meilleurs prix, ce qui profite aux producteurs, aux conditionneurs et aux négociants », explique Wellner.

« Cela profite également aux clients, qui n'ont pas à faire face à la concurrence d'autres acheteurs susceptibles de proposer la même pomme à un prix inférieur. Chacun obtient alors un prix équitable, tandis que les Maribelle sont vendues au même prix que celles qui font face à une forte concurrence. Avec la Maribelle, nous recherchons la continuité, les prix fixes et les circuits fixes. Cela apporte sécurité et efficacité ; je considère que c'est l'avenir ». Par ailleurs, bien qu'il soit favorable aux variétés conceptuelles, René estime qu'il y en a trop qui entrent sur le marché. « Dès lors, vous n'êtes peut-être pas en concurrence avec la même variété, mais vous l'êtes avec le même concept ». 

Une équipe dédiée aux réseaux sociaux
Pourtant, René est optimiste quant aux perspectives de la Maribelle. Il constate que les canaux de vente se familiarisent de plus en plus avec cette variété. Grâce à sa propre équipe chargée des réseaux sociaux, les consommateurs sont désormais associés à l'histoire de la Maribelle, avec son slogan « amicale, flexible et tentante ». La demande croissante pour la Maribelle (qui répond à la demande des consommateurs pour une pomme rafraîchissante et de longue durée) permet d'étendre ses superficies. Aux Pays-Bas, les producteurs réguliers, qui cultivent collectivement des pommes Maribelle sur quelque 90 hectares, sont particulièrement désireux d'étendre cette superficie, mais de nouveaux producteurs les rejoignent également. « Les clients veulent davantage de pommes Maribelle. Les producteurs replantent et le chiffre d'affaires des acheteurs est en hausse, si bien que la demande est en bonne voie. »

Une demande stable
René s'attend à ce que la demande reste stable, mais il pense que les conditions du marché vont conduire à des lignes de plus en plus courtes entre la culture et les acheteurs. « Il faudra supprimer des liens pour économiser sur les coûts. Nous sommes prêts à cela : nous cultivons, trions, emballons et commercialisons. Nous avons dépensé de l'argent pour devenir indépendants. » Du point de vue de la demande, René s'attend à ce qu'en cas d'inflation et de pression sur les dépenses des ménages, les pommes se portent particulièrement bien. « Les pommes font partie des produits peut-être les moins touchés par l'inflation. Elles sont stables et régionales. De plus, elles sont super saines et offrent d'innombrables possibilités de transformation. Les pommes resteront, sans aucun doute, un produit très demandé ». 

Pour plus d'informations :
René Wellner
Roel Wellner Fruit
Esterweg 12 A
4185 NN Est
Tél. : +31 (0) 6 55175169
Info@roelwellnerfruitbv.nl
www.maribelle-appel.nl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)