Les raisins sans pépins font leur retour pour la fin de saison

La demande de raisins sans pépins augmente en Europe depuis une dizaine de jours et le produit italien semble être le plus attrayant pour les opérateurs étrangers. Il est le seul encore disponible sur le marché à provenir du continent. « Nous avons dû attendre la fin de la saison pour retrouver la vivacité à laquelle nous étions habitués », rapporte Donato Fanelli, entrepreneur des Pouilles et membre de la Commission Italienne des Raisins de Table. 

« Bien que le contexte socio-économique et géopolitique ait ralenti les ventes et réduit les prix, les variétés sans pépins ont toujours mieux réussi que les traditionnelles. À partir de la fin du mois d’octobre, cependant, les cotations sont redevenues acceptables et peut-être même supérieures à celles d'il y a quelques années, puisque nous parlons de 2,50 à 3,50 €/kg. »

FreshPlaza a demandé à Fanelli les raisons de ce regain d’intérêt. « Habituellement, à partir de novembre, le marché européen est inondé de produits provenant d'Afrique du Sud, du Chili et du Brésil. Cette année, cependant, les premières grappes n'ont commencé à apparaître qu'après la première semaine de novembre. Il y a eu un retard dans la production et la planification des raisins d'outre-mer et, comme ils semblent être 30 % plus chers que ceux de 2021, leur acquisition n'est pas aussi rentable. Les entreprises italiennes profitent donc de cette dernière fenêtre. La majorité des producteurs termineront leur campagne 2022 dans les prochains jours, mais certains continueront jusqu'à la fin du mois grâce aux chambres froides. »

Et qu'en est-il du raisin Italia ? « La variété Italia, qui a toujours été considérée comme notre point fort, ne traverse pas une bonne période. Cela confirme ce qui a été dit ces derniers mois ou années sur les préférences des consommateurs et l'orientation du marché vers les raisins sans pépins. D'un côté, nous avons des produits de qualité supérieure qui sont appréciés, même si les ventes sont plus lentes. D'autre part, nous avons une production de masse qui finit dans les caves, notamment à cause de la météo. Quoi qu'il en soit, je pense que la consommation va reprendre à l'approche de Noël. »


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)