Michiel Vermeiren, pour la coopérative Hoogstraten

« Rareté des fraises Hoogstraten jusqu'en mars, suivie d'une offre possiblement excédentaire »

L'hiver prochain, il n'y aura pratiquement pas de fraises Hoogstraten sur les étals. « Normalement, nous avions toujours quelques producteurs qui continuaient durant la période hivernale, mais cette année, pour des raisons connues de tous, ils ne sont que deux », explique Michiel Vermeiren de la coopérative Hoogstraten. « C'est dommage. Nous aurions évidemment préféré voir les choses différemment, mais nous comprenons parfaitement la décision de nos producteurs. Au moment de la prise de décision, le niveau de prix de l'énergie était tout simplement rédhibitoire pour la culture de fraises. Personne n'aurait pu rentabiliser l'affaire. »

Cela signifie que l'offre de la coopérative sera très limitée jusqu'en janvier. « Ensuite, en février, nous nous attendons à ne pas avoir de fraises du tout, puis la production devrait reprendre à partir de fin février/début mars. » Mais c'est là tout le problème, explique Michiel. « Nous pensons que de nombreux producteurs vont planter normalement, avec - en fonction des coûts comme celui de l'énergie - un certain étalement des cultures et quelques abandons. Nous serons en contact avec nos producteurs à ce sujet dans les semaines et les mois qui viennent. »

En effet, cela soulève des inquiétudes. « Si les fraises sous éclairage arrivent plus tard sur le marché, il pourrait y avoir un chevauchement de ces produits avec la récolte de serre froide des mois d'avril/mai. Cette situation pourrait générer une offre excédentaire importante au cours de cette période. Ainsi, jusqu'en mars, la fraise Hoogstraten se fera particulièrement rare sur les étals, mais après, ça pourrait être un déferlement. Allez savoir... Plutôt essayer de lire dans une boule de cristal. C'est donc une problématique qui doit avoir toute notre attention et dont nous devrons discuter attentivement dans la période à venir. Là, c'est le grand calme, mais nous devons rester vigilants, car il pourrait précéder une tempête.»

Marcel Biemans, le retour
En vu de la prochaine saison, la coopérative cherche à diversifier son offre variétale. « Les producteurs, pour des raisons de multiples, sont à la recherche de nouvelles variétés qualitatives. Cela concerne également les remontantes, que nous devrions voir de plus en plus dans les années à venir. C'est la mission de Marcel Biemans, qui a de nouveau rejoint l'organisation. Cela nous permettra, en tant que marque, de mieux travailler sur ce sujet spécifique. »

Pour plus d'informations :
Coöperatie Hoogstraten
Tél. : +32 33 40 02 11
info@hoogstraten.eu 
www.hoogstraten.eu 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)