Christoph Van Haelst, de Van Haelst Fruit :

« L’offre ne peut pas suivre la demande de poires dans les premières semaines de la nouvelle année »

Le marché des poires est traditionnellement un marché de bonne demande après le Nouvel An. « La demande commence à augmenter dès janvier, mais l'offre n'arrive pas à suivre dans les premiers jours de la nouvelle année. Cela ne signifie pas que le produit est en rupture de stock. Il y a beaucoup de poires dans les frigos, mais la plupart ne sont pas encore emballées », explique Christoph Van Haelst de Van Haelst Fruit.

La raison de l'offre limitée, selon le négociant, réside dans la pause que de nombreuses entreprises d'emballage pendant les vacances. « De nombreuses stations s'arrêtent un certain temps à Noël et les travailleurs étrangers rentrent chez eux pour les fêtes. Cela fait que la période allant de la veille des vacances aux premières semaines de la nouvelle année est toujours beaucoup plus calme. En revanche, dans le cadre du libre-échange, la demande reprend, mais il faut d'abord emballer les fruits. »

La reprise se traduit actuellement par des prix au cadran assez élevés pour les poires Conférence belges. « Dans les semaines à venir, je vois ces prix augmenter sensiblement, mais après, ça va se stabiliser tranquillement à un niveau légèrement inférieur. D'ailleurs, avec les coûts actuels pour le producteur, les prix peuvent seront un peu plus élevés. » Van Haelst constate que la durée de conservation des fruits est moins longue que les années précédentes. « La qualité est généralement bonne, mais la durée de vie est beaucoup moins importante par rapport à l'année dernière, en raison de l'été chaud. Il y a un an, on pouvait laisser les poires deux semaines de plus si elles étaient emballées, mais maintenant les fruits doivent trouver un acheteur immédiatement. »

Dans l'ensemble, cependant, Van Haelst est positif quant au déroulement de la saison des poires et optimiste à l'idée de ce qui l'attend. « Jusqu'à présent, tout s'est plutôt bien passé. Les poires se vendent bien et sans imprévu sur les marchés de consommation, cela continuera d'être le cas. Par les temps qui courent, rien n'est sûr, mais tant que les gens ne paniquent pas, tout ira bien. D'ailleurs, il n'y aura plus de gros pics. Ça, c'est du passé. Les supermarchés ne le permettent plus, mais il est certainement possible de gagner de l'argent. »

Pour plus d'informations :
Christoph Van Haelst
Fruit Van Haelst
Tél. : +32 03 336 16 47
info@vanhaelstfruit.be 
www.vanhaelstfruit.be 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)