Observatoire Italmercati (Italie) :

Les marchés de gros inquiets des consommations élevées d’énergie

Les prix élevés de l'énergie continuent d'avoir un impact sur la chaîne du marché de gros en Italie et découragent les 2 500 opérateurs actifs dans les secteurs du poisson et des fruits et légumes. En effet, 83 % dans le cas des négociants de poissons et 87 % dans le cas des fruits et légumes affirment avoir subi des conséquences importantes suite à la flambée des prix de l'approvisionnement en énergie.

Ce sont quelques-unes des données qui ressortent de l'Observatoire d'Italmercati, le réseau qui regroupe les plus importants marchés de gros du pays. L'enquête donne un aperçu en clair-obscur de la situation actuelle du secteur en Italie par rapport à 2022 et à la période pré-pandémique.

De nombreux phénomènes ont influencé l'évolution des affaires ces dernières années, comme le conflit en Ukraine, la hausse des prix des matières premières et du diesel, les prix élevés de l'énergie et la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes. Dans ce cas, les opérateurs des marchés agroalimentaires sont plus affectés par le changement climatique que ceux de l'industrie de la pêche : 33 % des opérateurs agroalimentaires sont très préoccupés par cet impact contre 16 % dans l'industrie de la pêche.

Pour ce qui est de l'avenir, les marchés continuent d'afficher une attitude pessimiste : 40 % des entreprises agroalimentaires prévoient en effet une nouvelle baisse du volume d'affaires d'ici à juin 2023.

Plus précisément, en ce qui concerne les marchés dédiés à la vente de fruits et légumes, une aggravation a été constatée tant par rapport au même mois de 2021 que par rapport à la période pré-Covid. Cette tendance, constatée par la majorité des opérateurs, est due autant aux prix élevés de l'énergie qu'à l'impact du changement climatique. Les fruits exotiques, les courgettes, les tomates, les laitues, les agrumes, les pommes, les artichauts et les choux-fleurs sont les produits qui ont connu la plus forte baisse des ventes, et pas moins de 40 % des personnes interrogées pensent que les premiers mois de 2023 connaîtront une tendance à la baisse.

« La flambée des prix des ressources énergétiques et des matières premières continue sans aucun doute à avoir un fort impact sur les activités de la plupart des marchés de gros dans toute l'Italie », a déclaré Fabio Massimo Pallottini, président d'Italmercati. Dans cette phase délicate et cruciale pour l'ensemble du secteur, nous devons retrousser nos manches pour surmonter enfin les obstacles qui se dressent sur notre route. Cela nous permettra, à court terme, de continuer à proposer des produits frais et sains aux consommateurs, tout en travaillant, à long terme, à ne pas interrompre le processus de transformation pour rendre la chaîne d'approvisionnement efficace et digitalisée.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)