Pérou : le secteur agricole appelle à la paix et à l'unité

Le secteur agricole du Pérou, dirigé par Alejandro Fuentes, président de l'AGAP appelle à la paix et à l'unité pour que le pays sorte des crises actuelles. Il a déclaré que le secteur agricole péruvien « traverse une crise sans précédent, qui s'aggrave encore en raison des manifestations et des protestations, entraînant une perte d'investissements, de temps et de productivité. »


Photo : Agria.pe

La crise politique actuelle a entraîné la prolongation de l'état d'urgence. Près de 50 personnes ont été tuées et des centaines d'autres blessées, notamment des manifestants et des policiers. Cela a entraîné des pertes estimées à 250 millions de dollars pour les principales cultures d'exportation, notamment le raisin de table, les myrtilles, les mangues et les avocats. En raison des difficultés persistantes au Pérou, les investissements dans l'agriculture ont également diminué de 0 % en 2022, selon l'Agap.

Les producteurs et les acteurs de l'industrie au Pérou disent qu'ils sont occupés à évaluer la situation et qu'ils feront des déclarations dans les prochains jours. Les blocages routiers, qui ont recommencé peu après le nouvel an, affectent les travailleurs, entraînant des retards dans la récolte et l'emballage dans différentes parties du pays. Les transports entre les principales zones de production et les ports sont également perturbés pendant de longues périodes.

« (AGAP) regrette profondément les pertes humaines ainsi que les dizaines de compatriotes blessés suite aux manifestations qui ont ensanglanté et divisé le pays. Toute notre solidarité avec les familles touchées et notre souhait que la paix soit rapidement atteinte entre les Péruviens. »

« Les manifestations sont un droit mais nous condamnons fermement tous les actes de violence contre les services essentiels tels que les aéroports, les autoroutes, les services de santé et les attaques contre les institutions publiques, les entreprises privées, les forces de l'ordre, les citoyens, entre autres, qui ont généré un climat de terreur qui affecte socialement et économiquement à tous », a déclaré Fuentes dans la dernière déclaration de l'Agap.

« Nous soutenons le travail acharné réalisé par la Police Nationale et les Forces Armées dans le cadre de leurs pouvoirs constitutionnels et légaux pour rétablir l'ordre public. Les actes criminels causés par des groupes violents méritent le rejet de tous les citoyens, les actes contraires à la loi doivent faire l'objet d'une enquête immédiate et les responsables doivent être traduits en justice afin que tout le poids de la loi pèse sur eux. Nous appelons tous les Péruviens à faire prévaloir l'état de droit, la paix et le dialogue afin de surmonter ce moment difficile que traverse le pays. Aujourd'hui plus que jamais, le Pérou a besoin d'unité et de paix sociale pour sortir de la crise et retrouver le chemin de la croissance et du bien-être pour tous les Péruviens. »

Selon M. Fuentes et le directeur exécutif de l'Agap, Gabriel Amaro, une solution durable doit être trouvée pour garantir le maintien des plus de 150 000 emplois du secteur. Le Pérou a longtemps été en mesure d'accroître ses exportations des principaux produits de base malgré les bouleversements politiques récurrents dans le pays qui a connu six présidents au cours des six dernières années.

À la suite de la mise en place de barrages routiers juste après le début de la nouvelle année, plusieurs gros producteurs d'Ica, au Pérou, ont dû fermer pendant quelques jours, les travailleurs ne pouvant se rendre dans les champs pour récolter et emballer les fruits destinés à l'exportation. Les activités ont repris la semaine dernière, mais la situation reste tendue, car les manifestants, pour la plupart venant de régions éloignées de la capitale, prévoient de se rendre à Lima cette semaine. Et ce, bien que la présidente Dina Boluarte ait prolongé l'état d'urgence dans la capitale Lima et dans d'autres zones fortement touchées.

Selon les experts de la politique latino-américaine, les problèmes au Pérou sont principalement structurels, la capitale voyant les élites installées à Lima, en charge des affaires et de la politique, tandis que les zones rurales et plus pauvres sont assaillies de problèmes.

L'ancien président Castillo, un ancien enseignant et dirigeant syndical qui n'avait jamais occupé de poste, a battu la fille de l'ancien dictateur lors des élections présidentielles. Les classes pauvres considèrent que Castillo est l'un d'entre eux, mais selon les experts, il a dû faire face à un establishment conservateur qui n'est pas habitué à voir un dirigeant à forte tendance sociale à la tête du pays. La Constitution péruvienne, modifiée en dernier lieu par l'ancien dictateur, est également ce qui a empêché Castillo d'apporter les changements nécessaires, selon les experts. 

Les manifestants, pour la plupart issus de communautés rurales et indigènes, réclament la destitution de la nouvelle présidente, Dina Boluarte. Ils veulent que Castillo soit libéré et que la constitution soit modifiée pour permettre une meilleure répartition des ressources. La mort d'un grand nombre de personnes aux mains des forces de sécurité du pays, dont certaines n'avaient pas plus de 15 ans, renforce encore la détermination des manifestants, ont commenté leurs dirigeants. Les forces armées auraient répondu avec une force maximale en raison de la violence des manifestants, qui ont endommagé des bâtiments gouvernementaux et un aéroport.

L'année dernière, les grèves des chauffeurs routiers, les émeutes et l'incertitude politique sont autant de facteurs qui ont contribué au cauchemar que vivent les Péruviens en 2022. En plus de cela, le Pérou, comme le reste du monde, se remet encore des effets de la pandémie de Covid-19 et des confinements. Les prix du transport maritime, des engrais et de l'énergie sont à des niveaux élevés, encore exacerbés par la guerre russe en Ukraine. Les émeutes, l'état d'urgence et la récente prolongation de ces conditions portent un coup au secteur de l'exportation des fruits, si crucial pour le pays.

Pour plus d'informations : 
Alejandro Fuentes
Association of Agrarian Producers Guilds of Peru
hcorpus@agapperu.org   
www.agapperu.org    


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)