Astrid Etèvenaux, AOP Asperges de France – Objectif 2023 : Accentuer la communication

« Plus on parle d’asperges plus on en consomme ! »

A l’aube de cette saison de l’asperge 2023, Astrid Etèvenaux - directrice de l’AOP nationale Asperges de France - fait un point sur les prévisions de récolte, l’évolution des surfaces, la consommation et le plan de communication mis en place pour accompagner le développement de la consommation d’asperges en France.


©AOPn Asperges de France

Une augmentation de 5 % des surfaces principalement dû à l’entrée d’un nouvel adhérent au sein de l’AOPn
Avec l’adhésion de Lebourg - acteur majeur de la production d’asperges dans le bassin girondin qui prévoit de récolter 300 tonnes cette année sur près de 50 ha -, l’AOPn augmente ses surfaces de 5 % cette année pour un total de 1 250 ha. Une entreprise familiale que l’association se félicite de compter parmi ses 8 adhérents répartis sur le Sud-Ouest, le Sud-Est et le Centre Val-de-Loire : Christophe Paillaugue, président de l’Association d’Organisations de Producteurs nationale (AOPn) Asperges de France déclare : « L’AOPn Asperges de France se félicite d’accueillir la famille Lebourg au sein de son collectif. Son arrivée représente pour l’association un soutien précieux pour notamment renforcer les actions de valorisation de l’asperge française. Dans les paniers de saison de 30 % des Français, notre production se caractérise par un vrai potentiel de développement, en raison de ses nombreux atouts. »


©AOPn Asperges de France

Une production prévisionnelle 2023 qui s’élève à 6 200 tonnes
Avec cette augmentation de surface, les prévisions en termes de production s’élèvent à 6 200 tonnes, soit +4 % par rapport au prévisionnel de l’année passée et +13 % par rapport au tonnage réellement obtenu. « En termes de réel en 2022, nous avions dû écourter la saison, à cause d’une consommation qui n’avait pas suivi. L’asperge avait souffert d’un déficit de valorisation en magasin avec  notamment une baisse de l’intensité promotionnelle flagrante et des prix trop élevés au détail en pleine saison, face à des prix expéditeurs qui étaient pourtant en chute libre. Ces prix exorbitants ont naturellement freiné la consommation, laquelle était déjà impactée par la concurrence plus précoce des produits d’été due aux fortes températures printanières. Cette situation a abouti à un manque de rotation des asperges, favorisant alors le phénomène de l’asperge bambou, caractérisée par une apparence fibreuse et sèche, freinant toujours plus l’acte d’achat. Une situation d’autant plus regrettable que nous avions un beau potentiel de production l’année dernière ».


©GuillaumineTherond

Une production nationale qui avoisinerait les 25 000 tonnes
Quant à la production nationale, elle s’élèverait à 25 000 tonnes selon les chiffres officiels de l’AGRESTE pour 2021, soit 25 % de plus que les données communiquées jusqu’à présent : « Nous avons récemment appris que l’asperge n’a pas fait partie des cultures qui ont bénéficié d’un recensement spécifique  en 2020. Ce qui est bien dommage, car étant une production très atomisée avec beaucoup de petits producteurs indépendants, il y a une réelle problématique pour évaluer précisément la production au niveau national. C’est un travail dont la filière aurait bien eu besoin ».

Une asperge verte française qui doit encore trouver sa place sur le marché français
L’asperge verte  représente 6 % en prévisionnel de la production de l’AOPn pour 2023 (représentée à 82 % par le Sud-Ouest produisant principalement de la blanche). Fortement concurrencée par les produits d’import, l’asperge verte française doit encore se faire une place sur son propre marché : « L’asperge verte est plus coûteuse à produire. Elle nécessite plus de passages, car pousse à l’extérieur. Elle est plus sujette aux intempéries et aux ravageurs, elle se doit donc d’être plus valorisée. Mais en termes d’habitude de consommation et de ventes, on retrouve dans les rayons beaucoup de produits d’import à des prix moindres. Il y a un gros travail de fond à faire sur la commercialisation des asperges vertes tant en termes d’habitudes de vente que de consommation. Il faut utiliser la communication pour bousculer les habitudes. D’autant plus qu’il y a du potentiel, puisqu’elle séduit de plus en plus de jeunes consommateurs ».


©AOPn Asperges de France

Une augmentation de 8 % en asperges bio en prévisionnel 2023
L’asperge n’échappe pas à la réalité du marché qui malmène la filière bio. « L’année dernière, au niveau de l’AOP, plus de 52 % d’asperges bio ont finalement été déclassées et vendues en conventionnel.

Cette année, en termes de production, nous atteignons les +8 % en bio en prévisionnel 2023 par rapport au prévisionnel 2022. Une augmentation due à la fin des trois années de conversion d’un certain nombre de parcelles. Compte tenu du contexte, ce chiffre n’augmentera pas les prochaines années, il aurait même tendance à diminuer. Ce qui est vraiment dommage pour ces agriculteurs qui attendent depuis 3 ans de récolter le fruit de leurs efforts ».


©AOPn Asperges de France

Une consommation en berne en 2022
L’année passée, tous les indicateurs Kantar en termes de consommation d’asperges ont chuté, à l’exception du panier moyen qui a très légèrement augmenté, contrairement aux deux années précédentes : « 2020 et 2021 avaient été des supers années en termes de consommation. La distribution avait d’ailleurs apporté un réel soutien à la filière en valorisant le produit et l’origine France. On avait dépassé les 30 % de taille de clientèle, des consommateurs que l’on a malheureusement perdus en 2022. Nous comptons sur les acteurs de l’aval pour nous aider sur cette nouvelle campagne ».

Un message clair et précis pour une campagne efficace et impactante
Cette année, l’AOPn a souhaité mettre en place un plan de communication impactant pour soutenir la consommation d’asperges. « L’objectif est de décloisonner les cibles pour atteindre un maximum de consommateurs. Nous nous faisons accompagner par une agence de presse pour diffuser un message clé, ciblé sur l’origine française, la transparence et l’authenticité. Nous voulons travailler sur la pédagogie, l’image et la visibilité. Il faut qu’acheter de l’asperge française devienne une évidence pour le consommateur qui se trouve devant les étals. Nous souhaitons augmenter la consommation en inspirant des nouveaux usages tout en se défaisant du préjugé que l’asperge est difficile à cuisiner. Pour cela, nous développons chaque année de nouvelles recettes pour donner envie aux Français de cuisiner l’asperge ».

L’AOP Asperges de France fait donc le pari d’une campagne unique et claire autour du thème du printemps : « L’idée est d’avoir le même fil rouge, une cohérence et une harmonie tout au long de la campagne. Nous voulons célébrer le printemps et pas seulement Pâques avec les asperges de France. Pour cela, nous allons marteler notre signature 2023 « Savourez le printemps » autour de cette saison toujours très attendue avec des claims tel que « Cueillez le printemps », « Récoltez le printemps », « Goûter le printemps » etc. Nous allons également donner quelques chiffres sur la production et quelques informations pédagogiques. Nous avons réorganisé notre site internet pour une meilleure accessibilité aux recettes et à ses données. Nous allons également diffuser des petits clips vidéos gourmands sur 6 thématiques comme le gratin de coquillettes aux asperges pour les enfants, une recette healthy, l’asperge à l’apéritif ou encore comment conserver l’asperge pour la consommer au-delà de la saison. Enfin, nous organiserons des jeux concours pour tenter de remporter de jolis goodies Asperges de France tels que des nappes de pique-nique, des planches en bois, des lunch box ou encore un très beau livre mêlant recettes et témoignages de producteurs.


©AOPn Asperges de France

Une présence au salon de l’Agriculture 2023
Asperges de France sera aussi présent au SIA 2023 sur le stand d’Interfel le mardi 28 après-midi : « Nous ne voulons pas perdre une occasion de valoriser l’asperge française auprès du consommateur. Un cuisinier sera notamment présent pour proposer différents mets élaborés avec de l’asperge fraîchement cueillie.

Pour plus d’informations :
Astrid Etèvenaux
AOP Nationale Asperges de France
astrid.etevenaux@carottes-de-france.fr 
www.asperges-de-france.fr 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)