Christine Bonnet, Coopenoix :

La récolte des noix s’annonce assez correcte

La région de Grenoble, France, est connue pour ses nombreux noyers. Au milieu de cette région se trouvent les bureaux de Coopenoix : le numéro 1 de la noix française en Europe. Avec des bureaux récemment rénovés et une récolte qui s’annonce assez correcte, l’entreprise est prête pour la nouvelle saison.

Coopenoix commercialise la noix de Grenoble, qui est une AOP (Appellation d’Origine Protégée). « On attend la récolte pour mi-octobre ; peut-être quelques jours plus tôt, du aux chaleurs de cette été» , annonce Christine Bonnet, directrice commercial. « Heureusement, on a eu quelques petites périodes de pluie, sans lesquelles les noix auraient séchées. » La récolte sera un peu plus faible que l’an dernier et aura des calibres normaux.

L’emballage de la Noix de Grenoble

Les vergers

90% des noix de Grenoble sont de la variété Franquette. « Elle est connue pour son goût vraiment spécifique. Les gens disent qu’elle a un goût de noisette et de pain grillé. Les noix des autres pays sont vraiment tout autre chose. »

80% de la production de Coopenoix est destinée à l’export, principalement vers l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne. L’autre 20% est vendu sur le marché français.

Petite différence entre bio et conventionnelle
Avec 700 tonnes, les noix biologiques représentent 10% des volumes commercialisés par Coopenoix. « On essaie de les développer, mais nos volumes sont limités. En tout cas, nous encourageons nos producteurs à rester sur des produits naturels avec une production raisonnée. Nous ne faisons pas de traitements systématiques mais nous traitons les noix uniquement s’il y a un problème. On a deux conseillers qui informent nos producteurs. »

« En général, les produits français sont beaucoup plus sympathiques avec l’environnement que les produits d’autres pays. Il y a pas mal de règlementations. » Malgré que les noix conventionnelles soient assez naturelles, il y a aussi une demande pour les noix bio. « Les gens reconnaissent le logo et sont très demandeurs. Le bio marche surtout bien en France et en Allemagne. »

La noix fraîche
« Nous avons commencé la commercialisation de la noix fraîche la semaine dernière avec la variété Lara. Cette noix ne passe pas au séchage. Il faut la consommer dans dix jours et la conserver au frais, entre 6 et 8 degrés Celsius. Les noix fraîches ne peuvent pas être exportées trop loin, parce que cela couterait trop de temps. Nous les exportons vers les Pays-Bas, l’Angleterre et un peu vers l’Allemagne et l’Italie, mais la plupart sont destinés au marché français. »

Coopenoix fait aussi 300 tonnes par an de cerneaux de noix. « Nous commençons la commercialisation de la nouvelle récolte en décembre. »

Pour plus d'informations :
Coopenoix
75, avenue de la Noix de Grenoble - B.P. 42
38470 Vinay
France
+ 33 (0)4 76 36 80 33
c.bonnet@coopenoix.com
www.coopenoix.com

 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)