Guillaume Fouquou, la Guitoune :

Une année catastrophique pour les abricots

Guillaume Fouquou est le propriétaire de la Guitoune, une exploitation de fruits et légumes cultivés autour d’un point de vente directe de 400 m2. Plusieurs producteurs y vendent leurs produits. « Du fait du mauvais temps, c’est une année catastrophique pour les abricots. J’ai des amis qui ont 10% de production », raconte Guillaume.

« La moitié des abricots a gelé au printemps ; le reste a été touché par la grêle il y a trois semaines. Les abricots qui restent ne sont pas assez sucrés. La situation des pêches est à peine mieux. Il y a des déchets partout. » Malgré la qualité inférieure, les prix sont comparables aux prix des années précédentes. « Les volumes des fruits à noyaux espagnols et français sont très restreints. Cela fait augmenter les prix. »

Guillaume cultive 25 variétés de tomates sous des serres photovoltaïques. « On donne un maximum de couleur à notre rayon, même si certaines variétés font très peu de rendement. Nous avons quatre ou cinq variétés en gros volume. Les autres variétés, comme la petite noire, complètent la gamme de couleurs. Nous les proposons sur des plateaux de 3 kg. Les touristes les aiment pour en faire une salade d’été. »

Pendant les quatre mois d’été, la moitié des clients de la Guitoune sont des touristes. Vu que l’exploitation est située près des pôles touristiques comme les Gorges du Verdon et les routes de la lavande, cela n’est pas surprenant.

Les plateaux de 3 kg

Les prix des tomates sur le marché français sont en hausse. « On a pris trois semaines de retard à cause du temps, mais maintenant il fait beau et chaud, et le marché reprend. Les consommateurs mangent plus de tomates que de viande. »

Le début de la saison des melons a été chaotique. « Il a fait mauvais temps pendant un mois. Il ne fait beau que depuis trois semaines, mais qualitativement les melons ne sont pas terribles. Les prix ont remonté de 20 centimes au début de la semaine dernière. »

Guillaume cultive des melons depuis quelques temps. « Il y a 8 ans, nous avions 60 hectares de melons et 10 hectares de salade. Pendant un violent orage de grêle, nous avons perdu 24 hectares. Par conséquent, nous avons réduit la taille de l’exploitation et nous sommes revenus au circuit court. Nous avions déjà un magasin de producteurs avec des copains. Du coup, on est reparti totalement sur ce marché-là. On a gardé 18 hectares avec 4 hectares de serres photovoltaïques, où nous produisons plus d’énergie que ce que nous en utilisons. Nous essayons de proposer une gamme la plus large possible. Entre autres, nous cultivons des aubergines, des poivrons, des pommes de terre primeurs, des haricots verts, de la salade et des courgettes. »

Pour plus d’informations :
La Guitoune
0771029381
lahalle405@laposte.net


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)